•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tourisme brassicole en pleine effervescence en Gaspésie

Des clients attendent patiemment leur tour d'entrer dans le kiosque.

Des clients attendent patiemment avant d'avoir leur tour pour entrer dans le kiosque de la microbrasserie Auval, à Val-d'Espoir.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Radio-Canada

En Gaspésie, le nombre de visiteurs a explosé au cours des dernières semaines à la suite du déconfinement. Le tourisme brassicole y serait pour beaucoup. Cette poussée vient éponger, du moins en partie, les pertes subies au printemps.

Les amateurs de bières artisanales sont nombreux à planifier leurs vacances en fonction des microbrasseries qu'ils pourront découvrir.

La microbrasserie Auval, à Val-d'Espoir, est devenue un arrêt incontournable pour les touristes brassicoles en quête de ces bières brassées en quantité limitée.

Une affiche où il est écrit : Limite 6 bouteilles par personne.

Les quantités sont limitées pour rendre les produits accessibles au plus grand nombre d'amateurs possible.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Aux yeux de certains amateurs, comme Lucas Lajoie, c'est ni plus ni moins que de mettre la main sur le Saint-Graal.

Ils ont comme réussi à créer un mythe autour de leur bière et on est là pour ça.

Lucas Lajoie, touriste et amateur de bière de microbrasserie
Lucas Lajoie est venu de Sherbrooke pour se procurer de la bière gaspésienne.

Lucas Lajoie est venu de Sherbrooke pour se procurer de la bière gaspésienne.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

On est un peu à la chasse à la Auval en ce moment en Gaspésie. On essaie d'en trouver le plus de sortes possible, ajoute le touriste de Sherbrooke.

Avec ce qu’elle entend de la part des visiteurs, Sophie Perron, qui travaille pour Auval, est en mesure de confirmer que l'engouement est bien réel.

Les gens parcourent de très longues routes pour venir jusqu'ici. Ils nous en parlent, de ce qui se passe à Montréal, que c'est difficile à trouver. Surtout qu'en été, dans le fond, on ne distribue pas ailleurs qu'ici.

Sophie Perron, employée de la microbrasserie Auval
Sophie Perron, employée de la microbrasserie Auval.

Sophie Perron, employée de la microbrasserie Auval

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Les 10 ans de la Route des bières

La Route des bières de l'Est-du-Québec compte 18 microbrasseries au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine. Le circuit fête cette année son dixième anniversaire.

Au Québec, c'est la Gaspésie qui compte le plus de microbrasseries par habitant.

La popularité des bières gaspésiennes se fait aussi sentir à la microbrasserie Cap Gaspé, remarque la directrice, Audrey-Anne Côté.

Depuis l'ouverture de la brasserie en fait, je vous dirais que 50 % de la clientèle ont en main leur carte et on est au bout sur la pointe. Ils viennent faire le circuit en fonction des microbrasseries dans l'est, explique-t-elle.

Un client à la microbrasserie Pit Caribou fait son paiement à la caissière.

Un client à la microbrasserie Pit Caribou

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Les mesures de déconfinement, avec l'ouverture des terrasses, des restaurants et des bars, arrivent à point nommé pour les microbrasseries, qui ont connu des moments difficiles au début de la pandémie avec une baisse importante de leur chiffre d'affaires. C'est ce que constate Jean-François Nellis, copropriétaire de la microbrasserie Pit Caribou.

On a quand même beaucoup de touristes qui viennent de plus en plus. Il y a même des gens qui viennent dormir et qui s'installent dans le stationnement avec leur campeur.

Jean-François Nellis, copropriétaire de la microbrasserie Pit Caribou

En avril, on a eu une baisse de 36 % et une baisse de 30 % en mai, mais en juin, on a une augmentation de 18 % par rapport à l'an dernier, précise-t-il.

La route des bières se termine souvent à la maison, une fois les provisions faites.

D’après le reportage de Martin Toulgoat

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Tourisme