•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il attend l'ambulance plus de 40 minutes avant d'être secouru

Guy Harvey a dû attendre les secours pendant plus de 40 minutes après  son accident en véhicule tout-terrain mardi soir.

Guy Harvey a dû attendre les secours pendant plus de 40 minutes après son accident en véhicule tout-terrain mardi soir.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un citoyen de La Tuque dénonce avoir attendu de longues minutes les secours après avoir eu un accident de VTT mardi soir.

Guy Harvey a été éjecté de son véhicule et a reçu le VTT en plein thorax. L’homme est demeuré cloué au sol pendant plus de 40 minutes en attendant l’ambulance.

Heureusement, il était accompagné.

Je continuais de lui parler et à faire des farces, un peu, pour le distraire du mal qu'il avait, raconte Émilie Goulet Gauthier.

L’accident s’est produit à basse vitesse, dans un lieu accessible et près de la ville. Les deux citoyens pointent du doigt les horaires de faction des ambulanciers à La Tuque, qui allongent le temps d'intervention.

C’est que les ambulanciers sur ce type d’horaire attendent les appels à la maison. Ils doivent être disponibles sept jours, 24 heures sur 24, pendant une période de 14 jours.

Ce n'est pas normal en 2020. Je sais que ça fait longtemps que les ambulanciers se battent pour que ça cesse, mais je ne sais pas pourquoi ça bloque comme ça, indique M. Harvey.

Il y a un mois, les ambulanciers ont d’ailleurs manifesté à La Tuque pour dénoncer ces horaires. La même semaine, des pompiers avaient dû transporter un patient faute d'ambulances.

La situation est dénoncée depuis plusieurs années. Les discussions achopperaient entre le Conseil du trésor et le ministère de la Santé.

Pour faire pression, le maire de La Tuque a décidé qu'au cours des prochaines semaines, les pompiers n'agiraient plus comme premiers répondants.

Le premier ministre est déjà au fait de notre situation. On attend quoi pour bouger? On attend un décès? C'est là qu'on est rendu. On est rendu avec un problème de santé et de sécurité pour nos citoyens à La Tuque, estime le président du Syndicat des ambulanciers paramédicaux du Cœur-du-Québec, Michel Beaumier.

D'autres citoyens réclament eux aussi la fin des horaires de faction, afin d'éviter des délais supplémentaires lors des urgences. Une pétition circule depuis quelques jours. Elle a cumulé jusqu'à maintenant plus de 200 signatures.

D'après les informations de Pascale Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !