•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Olivier Tyteca récompensé pour son travail auprès des jeunes escrimeurs de l'Outaouais

Olivier Tyteca est dans un parc du centre-ville de Gatineau.

Olivier Tyteca est lauréat du prix d'entraîneur relève de l'année au Gala Excellence sportive Outaouais 2020.

Photo : Radio-Canada / Ismaël Sy

Pas de complet ni de noeud papillon cette année : c'est en toute simplicité qu'Olivier Tyteca a appris qu'il était l'entraîneur relève de l'année en Outaouais. Le maître d'armes en chef du club d'escrime Masque de fer de Gatineau a remporté ce titre lors de la première soirée du Gala Excellence sportive Outaouais, qui se déroule de façon virtuelle en plus d'être échelonné sur 5 jours cette année.

J'étais super content quand c'est sorti. Je regardais ça en direct dans mon salon avec ma copine, et c'était vraiment une belle surprise, raconte M. Tyteca.

Cette reconnaissance lui est décernée au terme d'une année chargée au cours de laquelle le club Masque de fer a notamment été l'hôte des championnats canadiens d'escrime au complexe sportif Branchaud-Brière. Bon nombre des athlètes du club ont d'ailleurs dépassé les attentes lors de cette compétition.

Quand ils réussissent à passer un palier comme aux championnats canadiens en janvier dernier, c'est un bonheur, parce qu'on voit que le travail paye finalement, assure le maître d'armes.

Deux escrimeuses au duel.

La 2e étape de la Coupe Canada d'escrime avait lieu au complexe sportif Branchaud-Brière, à Gatineau, en janvier 2020 (archives).

Photo : Radio-Canada

Lorsque Olivier Tyteca repense à la saison dernière, c'est toutefois le développement de ses entraîneurs débutants qui le rend le plus fier.

On essaie de mettre en place des canevas pour que les entraîneurs débutants puissent aussi intervenir auprès des jeunes.

Olivier Tyteca, maître d'armes en chef du club d'escrime Masque de fer de Gatineau

Permettre une transition entre l'athlète et l'entraîneur la plus facile possible, je dirais que c'est l'une de mes plus grandes réussites de cette année, explique-t-il.

S'entraîner sans locaux en raison de la COVID-19

La COVID-19 a écourté la fin de saison des escrimeurs, mais l'entraîneur relève de l'année a tout de même su trouver des façons créatives d'offrir des cours en ligne.

Ce temps mort de pandémie nous a permis de nous reconcentrer sur le développement de base : le développement des qualités athlétiques, de la littératie physique et des mouvements pour les jeunes. On va tranquillement transiter vers la partie spécifique de l'escrime dans les semaines à venir, a-t-il annoncé.

C'est en en plein air, au parc Saint-René, que les athlètes du Masque de fer reprendront l'entraînement les lundi et mercredis soir, dès la semaine prochaine. Les écoles de la région n'étant toujours pas ouvertes aux groupes extérieurs, le club se retrouve sans domicile en vue de la prochaine saison.

M. Tyteca ne se fait pas de mauvais sang malgré tout et a bon espoir que la nature de l'escrime facilitera ses démarches pour convaincre un établissement d'accueillir ses athlètes.

Contrairement à un sport comme le baseball ou le basket, il n'y a pas d'échange de balles ou de contacts physiques intenses et permanents, donc ça nous aide un peu, reconnaît l'entraîneur.

Il s'agit d'une embûche de taille, certes, mais pas assez grande pour freiner l'optimisme de ce passionné d'escrime qui a d'ambitieux projets sur la planche à dessin pour l'avenir de son sport dans la région.

On veut aller s'étendre un petit peu au niveau de la région de l'Outaouais, on a des projets de recrutement d'entraîneurs. Tous ces projets-là vont faire que le club aura une plus grande masse et donc, on aura un sport qui va se développer et rayonner encore plus en Outaouais.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Escrime