•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme juge avoir été victime de racisme dans un Walmart de Thompson

Wayne Constant.

Wayne Constant est en colère depuis un incident survenu le 29 juin dans le Walmart de Thompson. Il prévoit déposer une plainte en matière de droits de la personne.

Photo : Fournie par Wayne Constant

Radio-Canada

Un homme est en colère après avoir été victime de ce qu'il considère comme du profilage racial dans un magasin de Thompson. Un groupe de défense qui représente les Premières Nations du nord du Manitoba souligne que son histoire n’est pas unique.

Wayne Constant explique s’être arrêté chez Walmart après son travail, le 29 juin. Il a été surpris quand un agent de sécurité l’a empêché d’entrer.

Il a levé la main et a dit que je ressemblais au genre de personne qui boit, et qu’il ne pouvait donc pas me permettre de magasiner, affirme l’homme de 56 ans.

J’étais consterné, en colère et vraiment blessé. Tant d’émotions à juste essayer de comprendre ce qui se passait, ajoute-t-il.

Toujours selon Wayne Constant, l’incident s’est ensuite intensifié verbalement, et l’agent de sécurité lui a indiqué qu’il avait le droit de l’arrêter.

Un caissier à proximité a essayé d’intervenir pour apaiser la situation en demandant à Wayne Constant ce qu’il venait acheter et en lui disant d’aller chercher ce dont il avait besoin en attendant que le gérant du magasin soit localisé.

Celui-ci, qui était accompagné de l’agent de sécurité, a retrouvé Wayne Constant dans le magasin.

Je lui ai dit que son gars de la sécurité me profilait racialement , raconte M. Constant. Il n’a pas voulu écouter. Il ne voulait pas mon nom ni mes coordonnées. Il voulait simplement que je paie pour mes articles et que je parte.

Wayne Constant, qui travaille à Hydro-Manitoba depuis 27 ans, affirme qu’il fait ses achats dans ce Walmart depuis des années et qu’il a été secoué par l’incident.

Le grand chef du regroupement Manitoba Keewatinowi Okimakanak, Garrison Settee, affirme que l’histoire de Wayne Constant est beaucoup trop courante dans le nord de la ville.

Il signale avoir reçu de nombreuses plaintes au sujet de ce qu’il appelle une maltraitance continue des citoyens des Premières Nations lorsque ceux-ci essaient de magasiner chez Walmart.

L’hypothèse est que si vous êtes autochtone, vous êtes intoxiqué , affirme-t-il. C’est une telle insulte, parce que nous avons beaucoup de membres de nos Premières Nations qui vivent une très bonne vie, une vie sobre. Ils n’ont pas besoin d’être soumis à ce genre de traitement et de harcèlement.

Garrison Settee juge que des excuses sont nécessaires. Son regroupement a d’ailleurs envoyé une lettre à Walmart pour demander à l'entreprise de rencontrer le gestionnaire local afin de résoudre le problème et de mettre en place un plan pour éviter d’autres expériences semblables.

ll a également communiqué avec le gestionnaire d’Impact Security, l’entreprise sous contrat avec Walmart. On lui a indiqué qu’une enquête serait menée, affirme-t-il.

Il est difficile de croire qu’à notre époque, avec tout ce qui se passe avec le profilage racial à l’échelle nationale et internationale… Nous pensons avoir évolué, mais nous sommes loin d’être là où nous devrions être , souligne Garrison Settee.

Quant à Walmart, la directrice des affaires corporatives de Walmart Canada, Felicia Fefer, a confirmé, dans une déclaration écrite, que l’entreprise était au courant de l’incident et n’approuvait ni le racisme ni la discrimination.

Walmart s’engage à offrir un environnement sûr et inclusif à ses associés et à ses clients , a-t-elle écrit.

La célébration de la diversité et la promotion de l’inclusivité font partie intégrante de la culture Walmart, et nous sommes fiers de refléter la diversité des collectivités que nous servons par l’entremise de nos associés, conclut-elle.

Avec les informations de Marianne Klowak

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Autochtones