•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ex-premier ministre Brian Gallant dépose une défense à la poursuite de Chris Collins

Brian Gallant vu de côté, l'air sérieux

L'ex-premier ministre libéral du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Radio-Canada

L’ancien premier ministre libéral du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, et le gouvernement provincial ont déposé leur défense commune auprès de la Cour du Banc de la Reine à Fredericton vendredi, dans le cadre du procès intenté par Chris Collins en mai.

L’ex-président de l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick affirme avoir été victime d’accusations de harcèlement, motivées par la volonté de Brian Gallant de le punir pour avoir été trop indépendant.

Dans son avis de poursuite du 3 avril dernier, Chris Collins reproche à l’ex-premier ministre Brian Gallant et au gouvernement d’avoir rompu son contrat de travail et d’avoir violé sa vie privée. Il prétend aussi avoir été victime d’abus de pouvoir.

Brian Gallant nie avoir abusé du pouvoir de son bureau de premier ministre et de s’être comporté de façon illégale pour nuire à la carrière de Chris Collins.

Dans leur déclaration de défense, la province et Brian Gallant demandent que l’action en justice soit rejetée et que ses frais d’avocats soient remboursés.

En ce qui concerne l’ensemble de la requête, la province et M. Gallant affirment qu’à tous les égards, la province et/ou M. Gallant ont agi légalement, de manière appropriée, dans l’intérêt du public et en consultation avec les membres du conseil exécutif et les hauts fonctionnaires du gouvernement, peut-on lire dans le document de la défense.

La date pour l’audition de l’affaire devant le tribunal n’a pas encore été fixée.

Dans la déclaration de la défense, Brian Gallant nie aussi avoir eu connaissance des allégations de Jane Doe contre Chris Collins en 2016.

Il dément également avoir eu une relation personnelle étroite avec cette employée et nie l’avoir encouragée à déposer la plainte contre Chris Collins en 2018.

Brian Gallant soutient qu’il n’a jamais vu la plainte ni le rapport d’enquête.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale