•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les recherches se poursuivent pour retrouver l'adolescent qui a sauté du pont Prince-de-Galles

Deux ambulanciers scrutent la rivière des Outaouais sur laquelle circule un bateau des services d'urgence.

Les recherches aux abords du pont Prince-de-Galles ont commencé dans la nuit de vendredi à samedi puis ont repris samedi matin.

Photo : Radio-Canada / Boris Proulx

Radio-Canada

Les recherches se poursuivent dimanche pour retrouver l'adolescent de 14 ans présumé noyé dans la rivière des Outaouais, après avoir plongé du pont Prince-de-Galles, vendredi soir.

Samedi après-midi, la police d'Ottawa a précisé que désormais sa mission était de récupérer le jeune homme et qu'il ne s'agissait plus d'une mission de sauvetage.

Vers 21 h 10 hier soir, le jeune homme et des amis étaient sur le pont Prince de Galles, le jeune homme a plongé dans la rivière et malheureusement n’a jamais fait surface, a raconté l'inspecteur François D’Aoust du Service de police d'Ottawa. Neuf minutes plus tard, les policiers ont été appelés sur les lieux.

La structure est pourtant interdite d'accès aux piétons, a rappelé l'inspecteur. Personne ne devrait circuler sur le pont. Le courant est assez rapide et c’est un endroit très dangereux où quelqu’un pourrait tomber et rapidement être transporté avec le courant, a-t-il dit.

Des véhicules du Service de police d'Ottawa et des ambulances stationnés derrière un cordon de sécurité aux abords de la rivière des Outaouais en été.

Les autorités recherchent activement l'adolescent qui a sombré dans la rivière des Outaouais depuis vendredi soir.

Photo : Radio-Canada / Boris Proulx

Le SPO, épaulé par les pompiers d’Ottawa ainsi que les policiers et les pompiers de Gatineau, a mené des recherches dans la rivière et sur ses berges en plus de faire de la surveillance aérienne le soir de la disparition. Ces efforts sont toutefois demeurés vains.

Les services d'urgence ont repris du service samedi matin en déployant notamment un drone pour scruter les flots depuis les airs.

L’opération de recherche a commencé tôt ce matin avec nos équipes d’urgence et de marine qui ont été sur scène aidées par le Service de police de la Ville de Gatineau, a précisé l'inspecteur D'Aoust.

Notre équipe marine est toujours sur les lieux et va faire la patrouille de la rivière vers l’est et peut-être revenir tôt dimanche matin pour faire la recherche.

François D’Aoust, inspecteur du Service de la police d'Ottawa
Des policiers debout près de véhicules de police regardent leur collègue pilote un drone avec une télécommande.

Le Service de police d'Ottawa a déployé un drone pour tenter de retrouver la trace de l'adolescent porté disparu dans la rivière des Outaouais.

Photo : Radio-Canada / Boris Proulx

L’Unité des enquêtes criminelles de la division centrale du SPO va se pencher sur le dossier pour faire la lumière sur les circonstances de l'incident.

Noyade : les rivières sont les plus dangereuses

Directeur général de la Société de sauvetage, Raynald Hawkins rappelle que les rivières sont le lieu où l'on déplore le plus de noyades.

On dit depuis bon nombre d’années que si les rivières n’ont pas été aménagées pour la baignade — ce qui veut dire avoir une plage aménagée où on voit des sauveteurs — on devrait considérer la rivière que pour des sports nautiques et porter sa veste de flottaison en tout temps, explique M. Hawkins.

Pour ce qui est du plongeon ou du saut en haut vol, il préconise aussi de le faire dans des piscines publiques dont l'aménagement est pensé en ce sens.

La majorité de nos décès liés à l’eau sont évitables, c’est pour cela que l’on préconise de toujours revenir à la charge avec nos messages de prévention et de sécurité aquatique, conclut-il.

Avec les informations de Boris Proulx

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Ottawa-Gatineau

Accidents et catastrophes