•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Que sait-on du parcours militaire de l’homme armé arrêté à Rideau Hall?

Zoom sur le drapeau du Canada qui figure sur l'uniforme porté par l'un des membres des Forces armées canadiennes.

Corey Hurren, en tant que réserviste des Forces armées canadiennes, a participé aux efforts de lutte contre la COVID-19 dans le cadre de l'opération LASER.

Photo : La Presse canadienne / Lars Hagberg

Radio-Canada

On en sait davantage sur le parcours dans l'armée canadienne de Corey Hurren, arrêté en possession de plusieurs armes à Rideau Hall jeudi matin. Loin d’être un militaire de carrière, il a passé moins de quatre années dans l’armée, avant de revenir l’an dernier avec les Rangers.

Selon les Forces armées canadiennes (FAC), le Manitobain, qui fait face à 22 chefs d’accusation, s’est enrôlé en avril 1997 dans la Première réserve au sein du 10e Régiment d’artillerie de campagne, à Regina.

Il a quitté ses fonctions trois ans et demi plus tard, en octobre 2000, avec un grade de caporal.

Corey Hurren, portant une casquette et des lunettes de soleil, regarde la caméra.

Corey Hurren est membre des Forces armées canadiennes. Il exploite une entreprise de transformation de la viande au Manitoba.

Photo : LinkedIn

Selon son profil LinkedIn, Corey Hurren a travaillé pendant plus de 20 ans dans l’industrie de la viande et du bétail dans l’Ouest canadien. C’est en 2014 qu’il a lancé son entreprise de transformation de la viande à Bowsman, une petite communauté à environ 500 kilomètres au nord-ouest de Winnipeg.

En 2019, Corey Hurren s’est de nouveau enrôlé, mais cette fois avec les Rangers, une sous-composante de la Réserve de l’armée canadienne.

Les FAC confirment qu’il fait encore partie du 4e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens (GPRC), lequel couvre la Colombie-Britannique, l’Alberta, la Saskatchewan et le Manitoba.

En fonction le 2 juillet

Les Forces armées canadiennes considèrent que Corey Hurren était en service au moment de son arrestation à Rideau Hall. La première chose que les Forces vont faire c'est probablement de le placer en congé sans solde, a souligné le professeur Michel Drapeau, un avocat qui spécialise en droit militaire. Avant qu’il soit libéré des Forces, ça va prendre un certain temps [...] tout dépend du verdict et de la sentence qu'il recevra.

Le prévenu participait à l’opération LASER – la réponse de l’armée à la COVID-19 – en tant que réserviste de classe C. Cette fonction est soumise au Code de discipline militaire, soulignent les FAC.

Il ne prenait toutefois part à aucune tâche militaire au moment de son arrestation; il s’était rendu à Ottawa de son plein gré, à l’insu de sa chaîne de commandement, précisent les FAC.

Elles notent également que le fusil de Rangers que possédait Hurrena été mis en sécurité par la chaîne de commandement du 4 GPRC et que, selon une vérification effectuée le 2 juillet, aucune munition de son groupe de patrouille de Rangers n’a disparu.

À la suite de l’incident à Rideau Hall, qualifié de choquant, les FAC examinent le dossier de Corey Hurren afin de déterminer son aptitude au service. L’examen administratif pourrait conclure à sa libération des FAC.<

Avec les informations de Jérémie Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Procès et poursuites