•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Organigram licencie 220 travailleurs au Nouveau-Brunswick

Des rangées de plans de cannabis dans une serre intérieure.

L'usine de cannabis médicinal d'Organigram, à Moncton au Nouveau-Brunswick, le 14 avril 2016. Aujourd'hui, l'entreprise cultive aussi du cannabis récréatif.

Photo : La Presse canadienne / Ron Ward

Radio-Canada

Le producteur de cannabis Organigram licencie 220 travailleurs et annonce vendredi la réduction de sa main-d’oeuvre de 25 %.

La plupart des employés licenciés vendredi avaient déjà été mis à pied temporairement, a précisé la compagnie basée à Moncton, au Nouveau-Brunswick.

Seul un petit nombre de ces 220 travailleurs n’avait pas fait l’objet des mesures de réduction du personnel le 6 avril dernier. L’entreprise avait alors annoncé la mise à pied de 45 % de sa main-d’oeuvre, soit 400 personnes, au plus fort de la pandémie de coronavirus.

Organigram compte à présent 609 salariés, dont 433 à ses installations de production intérieure à Moncton. Il y a encore 84 employés considérés comme mis à pied temporairement.

Il n’est pas exclu, mais pas assuré, que ces derniers seront rappelés au travail, précise l’entreprise dans un communiqué, vendredi.

L'entreprise indique qu’elle produira moins de cannabis que prévu et s’attend à une baisse de ses revenus. Elle indique aussi qu’elle anticipe une diminution des dépenses qui ne sont pas reliées directement à la culture du cannabis, comme les frais administratifs.

Organigram produit au Nouveau-Brunswick du cannabis cultivé à l’intérieur et utilisé à des fins médicales ou récréatives.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Cannabis