•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réjeanne Caron démissionne du conseil d’administration de la patrouille du Bear Clan

Le visage de Réjeanne Caron.

Réjeanne Caron est agente de police et compte plus 23 ans d'ancienneté dans le service de police de Winnipeg.

Photo : Leif Norman

À la suite des allégations selon lesquelles elle aura tenu des propos inappropriés sur Twitter, la policière et ancienne candidate conservatrice dans la circonscription de Saint-Boniface-Saint-Vital, Réjeanne Caron, annonce sa démission comme membre du conseil d’administration de la patrouille communautaire Bear Clan.

Réjeanne Caron dit avoir été déçue par la position prise par la direction de la patrouille dans cette affaire. Elle affirme que le directeur général, James Favel, ne lui a pas accordé le bénéfice du doute et déplore les déclarations qu’il a faites dans les médias.

La policière souligne avoir rejoint la patrouille en 2018 en raison des valeurs qui y sont promues et qui consistent à éviter la violence, les conflits et les préjugés.

C’est dommage que les choses se terminent de la sorte, dit-elle.

Selon James Favel, il ne lui revenait pas, en tant que directeur général, d’accorder le bénéfice du doute à Mme Caron. Il soutient que les propos qui étaient reprochés à cette dernière avaient été faits de manière publique.

Il y avait les preuves de ce qu’elle avait écrit dans les médias sociaux, dit-il.

Il répète qu’il a soutenu la pétition réclamant l’exclusion de Mme Caron du conseil d’administration parce que ces propos allaient à l’encontre des valeurs du groupe.

James Favel pose les bras croisés. Il est à l'extérieur la nuit.

James Favel, est également le cofondateur du Bear Clan.

Photo : La Presse canadienne

Les auteurs de la pétition indiquaient que Réjeanne Caron aurait, entre autres nié le racisme systémique au sein des forces de police canadiennes, minimisé les conséquences du racisme et qualifié les membres du mouvement Black Lives Matter de nouveaux terroristes.

Ils disaient également que la policière se serait servie de son appartenance au conseil d’administration à des fins politiques.

Changements

Même si Réjeanne Caron quitte le conseil d’administration, elle dit vouloir continuer à aider la communauté tout en gardant sa liberté d’expression.

Selon elle, le directeur général a utilisé cette affaire comme moyen de construire sa propre personnalité publique et politique.

J’espère que le Bear Clan connaîtra un changement au niveau de la direction et qu'il trouvera quelqu’un qui reconnaît l’incroyable bien que l’organisation peut continuer de faire, dit-elle.

Réjeanne Caron est Métisse et mère de famille. Elle compte plus de 23 ans d’ancienneté au sein du Service de police de Winnipeg.

De son côté, James Favel espère que le conseil d’administration tirera des leçons de cette affaire et mettra en place un protocole afin de s’assurer que cela ne se reproduise plus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Société