•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin de la session législative en Saskatchewan : les regards se tournent vers les élections

L'Assemblée législative de Regina photographiée en plein été.

En pleine pandémie de COVID-19, le gouvernement et l'opposition en Saskatchewan avaient trouvé un terrain d'entente pour reprendre la session législative de façon écourtée du 15 juin au 3 juillet.

Photo : La Presse canadienne / Mark Taylor

La session législative printanière, qui s’est terminée vendredi en Saskatchewan, a permis à la province d’investir massivement pour relancer une économie qui était au neutre en raison de la COVID-19. Selon le politologue Stephen Kenny, la pandémie a forcé le premier ministre Scott Moe à gouverner autrement, ce qui pourrait être à son avantage lors des élections du 26 octobre.

Stephen Kenny est d’avis que le gouvernement de la Saskatchewan a géré avec efficacité et modestie la pandémie de COVID-19 et qu’à l’heure actuelle tout indique que le parti de Scott Moe a le vent dans les voiles en prévision du jour de scrutin.

L’enjeu de la COVID-19 sera central dans le jugement des électeurs lors des élections en octobre [...] Je ne crois pas que le Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan puisse remettre en question la façon dont Scott Moe a mené le défi de la COVID-19, affirme Stephen Kenny tout en ajoutant que beaucoup de choses peuvent changer d’ici le 26 octobre.

Je vois difficilement comment on peut politiser la façon dont le gouvernement a géré la crise de la COVID-19.

Stephen Kenny, politologue
Stephen Kenny répond aux questions du journaliste lors d'une entrevue.

Le politologue Stephen Kenny suivra la campagne électorale en Saskatchewan avec beaucoup d'intérêt.

Photo : Radio-Canada

Le politologue croit également que la pandémie a forcé Scott Moe à défier l’idéologie conservatrice traditionnelle de son parti politique en annonçant de nombreux investissements pour assurer la relance économique de la province.

La COVID-19 nous a menés vers ce paradoxe-là, estime Stephen Kenny.

Le budget de la Saskatchewan, déposé le 15 juin par la ministre des Finances, Donna Harpauer, et adopté jeudi soir par l’Assemblée législative, prévoit des dépenses totalisant 16,1 milliards de dollars pour l’exercice 2020-2021, une hausse de 7,2 % par rapport au budget précédent.

Lourde commande pour le NPD

Si Stephen Kenny dresse un bilan positif du travail de Scott Moe et de son parti, il considère que la situation est tout autre du côté de son homologue néo-démocrate, Ryan Meili, qui devra mettre les bouchées doubles au cours des prochains mois pour renverser la tendance.

Du point de vue du NPD [la courte session législative de ce printemps] n’a pas été particulièrement satisfaisante [...] Le défi est énorme pour [Ryan] Meili et l’opposition [en vue des élections], constate Stephen Kenny.

Selon lui, Scott Moe a récemment rejeté du revers de la main la demande de l’opposition pour que les députés siègent de nouveau en septembre. S’il devait prédire aujourd’hui le vainqueur des élections, ce serait probablement le Parti saskatchewanais.

Stephen Kenny ajoute toutefois que l’opposition peut se servir des nombreuses dépenses de la Saskatchewan comme argument pour critiquer la façon dont la relance économique est menée par Scott Moe.

Ryan Meili s'adresse aux journalistes.

Le chef du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan, Ryan Meili, s'est présenté vendredi devant les journalistes pour faire le bilan de la session législative printanière, mais aussi pour rappeler au gouvernement qu'il continuera de surveiller ses actions d'ici les élections du 26 octobre.

Photo : Kirk Fraser

Ryan Meili a d’ailleurs exprimé, au terme de la dernière période de questions de la session législative printanière, vendredi, son mécontentement à propos du budget adopté jeudi soir, qualifiant l’exercice financier du gouvernement de raté.

Un budget, ça doit nous donner un plan pour aujourd’hui et une vision pour l’avenir, et le gouvernement a manqué les deux [objectifs], a-t-il affirmé.

La campagne électorale commence pour vrai [...] et c’est très important que l’on continue à montrer la différence entre le Parti saskatchewanais et [le NPD], a ajouté Ryan Meili.

Le Parti saskatchewanais se félicite

De son côté, le gouvernement de Scott Moe s’est félicité vendredi d’avoir fourni un soutien essentiel pour relancer l’économie de la province alors qu’elle continue de lutter contre la COVID-19.

Il a ajouté que de nombreuses initiatives inscrites dans le budget permettront de répondre à des besoins essentiels pour la population, que ce soit des investissements pour réduire le temps d’attente dans les urgences, des montants alloués aux services en santé mentale et à la lutte contre les dépendances ou encore des fonds destinés au secteur de l’éducation.

Scott Moe regarde Donna Harpauer lors du dépôt du budget.

Le premier ministre, Scott Moe, n'a pas hésité à vanter le budget présenté par la ministre des Finances, Donna Harpauer, lors de son dépôt, le 15 juin (archives).

Photo : La Presse canadienne / Mark Taylor

Scott Moe a aussi souligné que les nouveaux bureaux commerciaux de la Saskatchewan en Asie, qui ouvriront au début de l’année 2021, seront importants pour attirer des investissements et permettre à la province d’accéder aux différents marchés asiatiques.

Finalement, la Saskatchewan conclut en rappelant qu’elle a été la première province au Canada à mettre en vigueur la loi de Clare, qui autorise les policiers à dévoiler aux personnes qui en font la demande les informations au sujet du passé violent ou abusif de leur conjoint.

Avec les informations de Zoé Clin et d’Alexis Lalemant

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Politique provinciale