•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une équipe de gestion des urgences déployée dans une ferme de Windsor-Essex

Un travailleur et son tracteur devant un champ d'asperges.

Une éclosion de COVID-19 touchant 191 personnes a forcé la suspension du travail dans une ferme de Windsor-Essex.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Une équipe d'urgence sanitaire a été envoyée dans une exploitation agricole du Sud-Ouest de la province afin de contribuer aux activités visant à contrer une importante éclosion de COVID-19.

C'est ce que le premier ministre Doug Ford a confirmé, vendredi, durant son point de presse quotidien.

Ce déploiement survient à la suite de la fermeture d’une ferme locale, mercredi. 191 cas de COVID-19 y ont été recensés au cours de la fin de semaine.

M. Ford assure que de nombreuses ressources sont mobilisées dans le Sud-Ouest de la province, et il souligne que l’équipe de gestion des urgences s’ajoute aux effectifs déjà déployés par la Croix-Rouge canadienne.

Le mandat de l’équipe sera de coordonner les soins et le logement des 191 travailleurs touchés par la COVID-19.

M. Ford a aussi pris le temps de présenter ses excuses aux citoyens. Il avait déclaré, lors de son point de presse de jeudi, que les travailleurs saisonniers se cachaient des tests de dépistage et que leur collaboration était difficile. Or, vendredi, M. Ford a fait marche arrière. « J'ai été mal informé. Je crois fermement que, lorsqu'on [propage de fausses informations], on se présente, on présente ses excuses et on travaille avec les gens concernés. »

Un esprit de collaboration

Le Dr Dirk Huyer, coroner en chef de l’Ontario, a par ailleurs tenu à spécifier, en conférence de presse, que tout le monde travaille conjointement dans la région pour assurer la santé et la sécurité des travailleurs de la meilleure façon possible et permettre aux fermes de poursuivre leurs activités.

Le premier ministre Ford espère que les conditions s'amélioreront prochainement dans les exploitations agricoles ontariennes, puisque toute une chaîne d'approvisionnement dépend de ce secteur.

Beaucoup de ces fermes n’envoient pas seulement [des aliments] au Canada, explique Doug Ford. Elles ont une foule de clients aux États-Unis qui dépendent des produits en provenance de l’Ontario.

Selon Doug Ford, la situation évolue rapidement dans la région de Windsor-Essex, mais il refuse de blâmer qui que ce soit.

Ce n’est la faute de personne, mentionne-t-il. C’est [celle] de la COVID-19.

D’autres arrêts de travail possibles

Le médecin hygiéniste de Windsor-Essex, le Dr Wajid Ahmed, a défendu, vendredi, sa décision d'avoir ordonné un arrêt de travail dans une serre locale plus tôt cette semaine, et soutient qu’il pourrait imposer d’autres fermetures s’il existait un risque sanitaire pour les travailleurs agricoles.

Un médecin pose devant la caméra lors d'une entrevue.

Le Dr Wajid Ahmed est le médecin hygiéniste du Bureau de santé Windsor-comté d'Essex.

Photo : Radio-Canada / Alex Brockman/CBC

Les éléments de preuve dans cette serre particulière ont souligné le fait qu’il existe un risque permanent, a-t-il dit. Et ce risque doit être atténué et contrôlé pour protéger les travailleurs. Il peut arriver à nouveau, et s'il y a un risque, je ne pense pas que quiconque serait en désaccord.

M. Ford avait semblé contredire et critiquer, jeudi, la décision du Dr Ahmed, affirmant que cette ordonnance n'encouragerait pas les agriculteurs locaux à collaborer à la lutte contre le virus.

Le Dr Ahmed assure quant à lui travailler de concert avec le premier ministre ontarien afin que la santé des travailleurs agricoles demeure la priorité de tous.

Selon l'Ontario Greenhouse Vegetable Growers, l’arrêt de travail dans une serre locale de Windsor-Essex a généré des craintes chez plusieurs producteurs et travailleurs agricoles concernant notamment les tests de dépistage.

La porte-parole de l’association, Justine Taylor, précise qu’il faudra des efforts concertés afin d’assurer un soutien de la part du secteur agroalimentaire et du gouvernement si certains employés sont tenus de s’isoler en raison d’un test positif de COVID-19.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique provinciale