•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles balises sur la rivière Saint-Maurice pour augmenter la sécurité nautique

Une motomarine.

De nouvelles balises pour assurer la sécurité nautique à Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Radio-Canada

Seize bouées seront installées sur la rivière Saint-Maurice d’ici la fin juillet. Les autorités de la Ville de Trois-Rivières en ont fait l'annonce vendredi devant la hausse importante du nombre d’embarcations sur ce cours d’eau et considérant les préoccupations grandissantes concernant la sécurité nautique.

Outre les balises, qui s’ajoutent à celles déjà existantes, la présence de la patrouille nautique de la police de Trois-Rivières sera aussi accrue pour rappeler les règles qui s’appliquent et pour sévir au besoin.

Le directeur général adjoint du Service de police de la Ville de Trois-Rivières, Maxime Gagnon, considère que les vacances et le sentiment de liberté sur l’eau portent trop souvent les gens à croire que les règles n'existent pas.

Des embarcations de toutes sortes voguent sur la rivière Saint-Maurice.

Des embarcations de toutes sortes voguent sur la rivière Saint-Maurice.

Photo : Radio-Canada

Les règles s’appliquent quand même, dit-il. On arrête des individus qui sont en état d'ébriété en bateau et ce sont les mêmes conséquences que sur la route.

Inquiétude dans les clubs de canots et kayak

La situation inquiétait les écoles et les clubs nautiques depuis plusieurs années déjà.

Au Club de canot kayak Radisson, depuis l’an dernier, on a même cessé d’offrir des initiations aux enfants des écoles et camps de jours en raison du danger.

Le président de ce club, Richard Dober, considère que le balisage et la présence policière sont nécessaires pour éviter d’autres accidents comme celui survenu à Nicolet il y a deux semaines, accident qui a coûté la vie à trois personnes.

Un homme répond aux questions des journalistes dans son bureau de chiropratique.

Le président du Club de canot kayak Radisson, Richard Jr. Dober.

Photo : Radio-Canada

Lui-même s’est fait frapper par une motomarine à l'île Saint-Quentin et a été à même de constater l’attitude cavalière de certains plaisanciers.

Je me suis fait frapper par une motomarine avec mon épouse à l'île Saint-Quentin. Je me suis blessé à un pied, j’ai failli échapper mon téléphone, raconte-t-il. Par la bande, ça va prendre la présence des policiers pour faire respecter les règlements qu’on va mettre sur l’eau.

Selon les informations recueillies par Amélie Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Sports nautiques