•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inconduite sexuelle dans le sport électronique : le tournoi de jeux de combat EVO annulé

Le cofondateur d'EVO et plusieurs membres de la communauté Super Smash Bros. sont visés par des allégations sérieuses.

Le logo du tournoi EVO Championship Series, superposé sur une image de l'aréna où se tient la compétition, rempli de fans.

Le tournoi EVO est la plus grande compétition internationale annuelle des jeux vidéo de combat.

Photo : Evolution Championship Series/Shoryuken

Radio-Canada

La prochaine édition du plus important tournoi annuel de jeux vidéo de combat, EVO, a été annulée jeudi soir après que son cofondateur Joey « MrWizard » Cuellar eut été visé par plusieurs allégations d’inconduite sexuelle par des membres de la communauté, qui étaient des personnes mineures au moment des faits reprochés.

Cela survient alors qu’une vague de dénonciations frappe l’industrie du jeu vidéo – autant dans le milieu du développement de jeux que dans ceux de la diffusion en direct et du sport électronique – depuis la fin juin.

D’abord placé en congé administratif, Joey Cuellar a été congédié après que les sorties publiques de victimes présumées se furent multipliées. Plusieurs des athlètes électroniques et des éditeurs de jeux qui devaient figurer dans la compétition – dont Mortal Kombat 11, Street Fighter V et Dragon Ball FighterZ – avaient alors annoncé qu’ils ne seraient plus impliqués dans EVO.

Joey Cuellar s’est excusé sur Twitter, déclarant qu’il était jeune et insouciant et qu’il avait fait des choses dont il n’était pas fier.

Dans son message confirmant le congédiement du président-directeur général, EVO a annoncé que son tournoi en ligne prévu pour juillet n'aurait plus lieu. La compétition, qui se tenait annuellement à Las Vegas depuis près de deux décennies, avait d’ailleurs été annulée en avril en raison de la pandémie.

La communauté Super Smash Bros. secouée

Plusieurs joueurs professionnels ainsi que des membres influents de la communauté du jeu de combat Super Smash Bros. ont fait l'objet d'allégations d’inconduite sexuelle dans les derniers jours.

Les joueurs professionnels Nairoby « Nairo » Quezada et Jason « Anti » Bates ont été libérés par leur équipe respective en raison de ces allégations. Les deux athlètes électroniques ont (Nouvelle fenêtre)reconnu (Nouvelle fenêtre) sur Twitter avoir eu des relations sexuelles avec des personnes mineures.

Des personnes jouent ensemble au jeu Super Smash Bros Melee lors d'une compétition.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La communauté Super Smash Bros. est secouée par des allégations d'inconduite sexuelle.

Photo : Getty Images / Kevork Djansezian

Une commentatrice et deux commentateurs bien connus sont également visés par des allégations d’inconduite sexuelle. L’une de ces personnes, Richard « Keitaro » King, a reconnu (Nouvelle fenêtre) sur Twitter avoir eu des relations sexuelles avec une femme mineure. Il a ensuite été libéré par son équipe, les Susquehanna Soniqs.

Aucune accusation n’a encore été portée relativement à ces cas.

Dans une déclaration fournie au site spécialisé IGN, l’éditeur de Super Smash Bros., Nintendo, a réagi à cette vague de dénonciations en se disant profondément troublé par les allégations visant certains membres de la communauté compétitive de jeux vidéo. Notons que l’entreprise n’est pas directement impliquée dans la scène compétitive du jeu comme le sont d’autres éditeurs de jeux de compétition.

Le #MoiAussi du sport électronique

Si des éditeurs de jeux vidéo connus comme Ubisoft vivent un moment #MoiAussi ces derniers temps, le monde du sport électronique n’est pas épargné par la vague de dénonciations qui secoue l’industrie du jeu vidéo.

Un stade rempli de gens qui écoutent la compétition de jeux de combat EVO.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Plus de 10 000 personnes assistent à EVO chaque année. Des centaines de milliers d'autres personnes l'écoutent en ligne.

Photo : Getty Images / Joe Buglewicz

Au cours des dernières semaines, des membres bien en vue des communautés compétitives de Dota 2, Counter-Strike: Global Offensive (CS:GO) et World of Warcraft ont été libérés par leur employeur respectif en raison d’allégations de harcèlement sexuel.

De nombreuses personnalités connues du monde de la diffusion en direct (Twitch) ont également été suspendues depuis la fin du mois de juin pour ces mêmes raisons.

Avec les informations de The Washington Post, ESPN, et IGN

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Jeux vidéo

Techno