•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba impose cinq jours de congé sans solde à ses employés non syndiqués

Une statue dorée trône sur la toiture du Palais législatif du Manitoba.

Au départ, le gouvernement voulait que la mesure s’applique à 6250 employés de la fonction publique pendant l’année d’imposition en cours.

Photo : Radio-Canada / Jason Empson

Radio-Canada

Le gouvernement manitobain ordonne à 560 de ses employés de prendre cinq jours de congés sans solde afin de faire des économies en période de COVID-19.

Cette décision est imposée au personnel non syndiqué après des négociations infructueuses avec des syndicats représentant les employés de la fonction publique.

Au départ, le gouvernement voulait que la mesure s’applique à 6250 employés de la fonction publique pendant l’année d’imposition en cours.

Les syndicats, notamment celui des employés gouvernementaux et généraux du Manitoba, avaient alors posé leurs conditions en exigeant une promesse du gouvernement qu’il n’y aurait aucune mise à pied.

Faute de consensus, l'ordonnance est entrée en vigueur lundi pour les employés non syndiqués du gouvernement, après l’approbation de la lieutenante-gouverneure, indique le gouvernement.

Selon la députée du Nouveau Parti démocratique (NPD) du Manitoba Nahanni Fontaine, cette décision de la province est irrespectueuse envers les fonctionnaires.

Nahanni Fontaine est au palais législatif du Manitoba et répond aux questions des journalistes.

Nahanni Fontaine

Photo : Radio-Canada

En procédant de la sorte, le gouvernement prive ses employés de leur droit de négociation, juge Nahanni Fontaine.

C’est assez dégoûtant, dit-elle.

De son côté, le chef du Parti libéral, Dougald Lamont, qualifie cette décision imposée aux employés de totalement injuste.

Les droits les plus importants que nous avons sont le droit de pouvoir négocier la valeur de notre propre travail, et cela est retiré aux gens, affirme-t-il.

Pour sa part, la présidente du Syndicat des employés gouvernementaux et généraux du Manitoba, Michelle Gawronsky, dit que ses membres étaient pourtant prêts à faire des compromis pour sauver des emplois.

Michelle Gawronsky se tient devant un micro.

La présidente du Syndicat des employés du gouvernement du Manitoba (MGEU), Michelle Gawronsky

Photo : Radio-Canada / Lyzaville Sale

Environ 900 employés du gouvernement ne sont pas syndiqués.

Dans une note envoyée par courriel, un porte-parole du gouvernement explique que plus de 300 employés non syndiqués ne sont pas touchés, car certains ont volontairement pris des jours de congé ou sont exclus en raison de leur poste.

Parmi les personnes exclues figurent des membres du corps législatif.

Toutefois, le gouvernement précise que le caucus progressiste-conservateur a volontairement accepté de prendre les cinq jours de congé sans solde.

Avec des informations d'Ian Froese

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Politique provinciale