•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chasse à l’orignal : une erreur cause une atteinte à la vie privée en Nouvelle-Écosse

Un orignal

Des chasseurs d'orignal au Cap-Breton ont eu une mauvaise surprise cette semaine.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

En raison d’une erreur de la province, plusieurs centaines de chasseurs de la Nouvelle-Écosse ont reçu par la poste l’information personnelle d’un autre chasseur. Cette bévue leur fait craindre que des gens en profitent pour commettre un vol d'identité.

Le chasseur Derrick Musgrave de Gardiner Mines au Cap Breton a vite déchanté en recevant son permis de chasse cette semaine. Lui qui avait gagné à la loterie de la chasse à l’orignal pour la première fois depuis 2005 ne se trouve plus si chanceux.

L’information contenue dans la trousse qu’il a reçue appartenait à un autre chasseur, ce qui veut dire que son information personnelle a été reçue par quelqu’un d’autre. C’est mon information personnelle et je ne suis pas content que quelqu'un d'autre y ait accès , explique-t-il.

Il a retourné la trousse au ministère des Terres et des Forêts, mais ne sait pas ce qui est advenu de celle contenant ses informations.

L’information de centaines de chasseurs mélangée

Derrick Musgrave n’est pas le seul à être dans cette situation. Le ministre des Terres et des Forêts, Iain Rankin, a confirmé que plus de 300 chasseurs sont touchés. Tous les mois de juin, une loterie a lieu et la province délivre 345 permis pour la chasse à l'orignal au Cap-Breton. Selon le ministre Rankin, les lettres étaient imprimées séparément des enveloppes et le personnel a cru que les lettres étaient génériques et ne contenaient pas d’information personnelle.

Résultat : la province leur a envoyé le nom et le numéro de carte de la ressource faunique d'une autre personne, et beaucoup sont maintenant préoccupés par les conséquences d'une atteinte à la vie privée.

Faible risque selon le ministre

Le ministre Rankin assure que le risque est considéré comme faible en ce moment. Selon lui, l’information contenue dans les livrets était limitée. Il assure que l’erreur est en train d’être corrigée et que de nouvelles trousses d’information seront envoyées rapidement.

Les chasseurs sont tout de même inquiets que l’information contenue dans les enveloppes puisse être utilisée à mauvais escient. Jeff McNeil, président de l’Association faunique de Port Morien, n'a pas remporté de permis cette fois, mais a déclaré que plus de 25 chasseurs l'ont contacté après avoir reçu la trousse de quelqu'un d'autre.

C'est effrayant, parce que vous avez maintenant suffisamment d'informations pour acheter un livret de conservation de l'habitat ou un livret de chasseur et vous pouvez acheter des permis de chasse au chevreuil ou à l’ours avec cela, explique-t-il. En plus des problèmes de confidentialité pour les chasseurs, l'utilisation de l’information pour obtenir un permis illégalement pourrait entraîner la traque d'animaux supplémentaires selon Jeff McNeil.

Le gouvernement demande à quiconque a reçu une lettre contenant de l' information qui n'est pas la leur, de retourner la lettre au ministère ou de confirmer qu'elle a été détruite.

Le commissaire à la protection de la vie privée de la province a été informé, mais ne prendra aucune mesure selon Iain Rankin.

Avec de l’information de Tom Ayers de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Justice