•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entreprise de Markham à l'avant-plan en Formule 1

Une monoplace de Formule 1 dans un virage à pleine vitesse.

La monoplace du pilote torontois Nicholas Latifi arbore les couleurs de l'entreprise de son père, Michael Latifi.

Photo : Associated Press / Mark Thompson

Une entreprise de la région du Grand Toronto fait son entrée en Formule 1 ce week-end à l'occasion du coup d'envoi de la saison sur le circuit de Spielberg, en Autriche.

Le logo d'Aliments Sofina, une entreprise de produits alimentaires dont le siège social se trouve à Markham, a été inscrit en grosses lettres sur le côté des monoplaces de l'écurie britannique Williams.

Le nom de l'entreprise apparaît également sous l'aileron arrière des voitures. Cette visibilité vient des importants investissements faits par l'homme d'affaires irano-canadien Michael Latifi dans l'équipe.

Les lettres SOFINA sont écrites sur l'aileron arrière d'une voiture de Formule 1.

L'entreprise de Markham figure en grosses lettres sur l'aileron arrière de la monoplace de l'écurie Williams Racing cette saison.

Photo : Courtoisie : Twitter / Williams Racing

Sofina, qui s'est jointe à l'aventure de l'équipe britannique en janvier, est devenue l'un des commanditaires les plus importants de Williams après que l'écurie eut décidé de mettre fin à son partenariat avec ROKiT en mai dernier.

L'entreprise familiale emploie environ 5000 personnes au Canada. Elle appartient à Michael Latifi, qui en est le fondateur et le président.

Les investissements de l'entreprise ontarienne ne sont pas étrangers à la carrière du fils de M. Latifi, Nicholas, qui a été nommé pilote titulaire de l'écurie Williams pour la saison qui commence cette fin de semaine. Il participera à sa première course en Formule 1, dimanche.

Un investissement lié à la carrière de son fils

Une voiture de Formule 1 vue de côté. Les marques Acronis, Lavazza, Sofina et Ponos y figurent.

La fin du partenariat entre Williams et son commanditaire principal a contraint l'écurie à revoir la décoration de sa monoplace FW43.

Photo : Courtoisie : Twitter / Williams Racing

L'écurie Williams a été durement touchée par la pandémie de la COVID-19. Un prêt consenti à la mi-avril par le père de Nicholas Latifi, estimé à plus de 80 millions de dollars canadiens (par The Telegraph), lui a permis de rester à flot.

Quelques mois plus tôt, Michael Latifi avait déjà accordé à l'équipe un prêt sous la forme d'une marge de crédit de plus de 80 millions de dollars.

D'après le magazine Forbes, l'équipe aurait même suffisamment de fonds pour prendre part aux saisons 2020 et 2021 malgré les effets de la pandémie.

En mai 2018, M. Latifi avait acheté 10 % du capital du groupe McLaren, qui comprend l'écurie de Formule 1 du même nom. Son investissement – évalué à plus de 380  millions de dollars – n'était pas lié à la carrière de son fils.

Plan rapproché d'une voiture de Formule 1.

Plusieurs commanditaires importants figurent sur le nez de la monoplace de l'écurie Williams cette saison, dont Sofina et la marque de café Lavazza.

Photo : Associated Press / Mark Thompson

Sofina n'est pas le seul commanditaire de l'écurie Williams lié à Michael Latifi. La marque italienne de café Lavazza, qui est distribuée au Canada par Aliments Sofina, est aussi un commanditaire fidèle de la carrière de Nicholas Latifi.

Les logos des deux entreprises figuraient également sur la monoplace de l'écurie française DAMS que pilotait Nicholas en F2.

Nicholas Latifi doit évidemment beaucoup à l'apport financier de son père pour sa carrière. Ce sont ses résultats en piste qui lui permettront de faire taire ses détracteurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Formule 1

Sports