•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Il y a 45 ans, Edward Broadbent est élu chef du Nouveau Parti démocratique du Canada

Ed Broadbent le jour de son élection comme chef du NPD du Canada

Ed Broadbent est élu chef du NPD du Canada le 7 juillet 1975.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le 7 juillet 1975, Edward (Ed) Broadbent devenait le troisième chef du Nouveau Parti démocratique du Canada (NPD). Le professeur d’université s’est transformé au fil du temps en une des figures les plus populaires de la politique fédérale canadienne.

D’Oshawa à Ottawa en passant par Londres

Majorité de 290 voix sur Mme Brown.

Bernard Derome, émission spéciale sur le Congrès à la direction du NPD, 7 juillet 1975.

Le 7 juillet 1975, Ed Broadbent devient le troisième chef du NPD canadien.

Il a battu au quatrième tour de scrutin la députée provinciale de Colombie-Britannique Rosemary Brown par 290 votes.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Émission spéciale, 7 juillet 1975 (Extrait)

Bernard Derome et Réal D’Amours analysent et commentent l’élection du nouveau chef néo-démocrate lors d'une émission spéciale diffusée le 7 juillet 1975, dont voici un extrait.

Mais qui est Ed Broadbent?

L’intellectuel…

Le 6 octobre 1988, le journaliste Pierre Devroede présente un portrait du chef du NPD à l’émission Le Point.

L’émission est coanimée par Madeleine Poulin et Simon Durivage.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Le Point, 6 octobre 1988 (première partie)

Dans une première partie, on apprend qu’Ed Broadbent est né dans la ville ontarienne d’Oshawa, où se retrouvent de très importantes usines de construction automobile de la General Motors.

Fils d’une famille ouvrière, il réussit de brillantes études de maîtrise en philosophie du droit à la London School of Economics et obtient un doctorat en sciences politiques à l’Université de Toronto.

Alors qu'il est professeur de sciences politiques à l’Université York de Toronto, Ed Broadbent arrache la circonscription d’Oshawa-Whitby par 15 voix lors des élections fédérales de 1968.

Il l'emporte sur le candidat progressiste-conservateur Michael Starr, qui avait été ministre dans le cabinet Diefenbaker.

Une de ses amies d’enfance confirme qu’Ed Broadbent était un étudiant très populaire tant chez les garçons que chez les filles d’Oshawa.

C’est cette popularité qui a contribué à ce que les ouvriers des usines de la General Motors d’Oshawa, qui traditionnellement votaient pour le Parti progressiste-conservateur, optent pour un candidat du NPD en 1968.

Dans cette première partie du reportage du journaliste Pierre Devroede, on voit par ailleurs Ed Broadbent qui travaille et qui parle de sa jeunesse.

Sa conjointe Lucille Broadbent et Desmond Morton, un historien qui connaît bien Ed Broadbent, partagent aussi des impressions sur son conjoint et sur l’homme politique.  

… à chef politique respecté et aimé

Ce n’est pas très canadien, mais je vais lancer une campagne contre les castors, car ils mangent mes arbres.

Ed Broadbent, 1988

Ed Broadbent dirigera les troupes néo-démocrates durant quatre élections fédérales.

Au début, il a été critiqué pour son ton professoral et ses discours ennuyeux.

Mais l’opinion publique au fil des années a vu émerger un homme politique de plus en plus charismatique et qu'elle considère d’une grande honnêteté et sincère.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Le Point, 6 octobre 1988 (deuxième partie)

Dans une deuxième partie du reportage de Pierre Devroede présenté à l’émission Le Point du 6 octobre 1988, le journaliste poursuit son portrait de l’homme politique de façon plus intimiste.

On y découvre par exemple les goûts musicaux et littéraires d’Ed Broadbent.

On constate aussi qu’il possède un grand sens de l’humour.

On le voit à sa réaction quand il apprend que le magazine Maclean’s lui a décerné le titre de cinquième homme le plus attirant du Canada.

Cet humour se confirme quand il fustige cet emblème national que sont les castors parce qu’ils endommagent sa propriété.

Ed Broadbent nous révèle aussi que la politique lui a rendu difficile de maintenir certaines de ses amitiés. Il nous explique aussi qu'il attache beaucoup d'importance au développement de l'humain.

Aux élections fédérales de 1979, Ed Broadbent fait augmenter de 16 à 26 la députation du NPD à la Chambre des communes.

Lors des élections fédérales de 1984, Ed Broadbent et le NPD obtiennent 30 députés.

C’est à peine 10 de moins que l’opposition officielle constituée par le Parti libéral du Canada, qui remporte 40 sièges à la Chambre des communes.

Entre 1984 et 1988, plusieurs sondages d’opinion indiquent qu’Ed Broadbent est le plus populaire des chefs politiques fédéraux.

Le 1er octobre 1988, Brian Mulroney déclenche des élections fédérales.

Durant l'émission spéciale présentée par Radio-Canada, l'animateur Bernard Derome et le correspondant parlementaire Daniel Lessard signalent que le NPD espère faire des gains importants lors de ce scrutin.

Le NPD pourrait même devenir l'opposition officielle à Ottawa.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Émission spéciale, 1er octobre 1988

Au scrutin fédéral de 1988, le NPD obtient 43 députés mais il conserve sa troisième place derrière le Parti progressiste conservateur du Canada et le Parti libéral du Canada.

Ed Broadbent démissionne comme chef du NPD en 1989.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.