•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De passage en Outaouais, François Legault promet d'accélérer de nombreux chantiers

Mathieu Lacombe, François Legault et Chrisitan Dubé portant des masques alors qu'ils entrent dans un bâtiment.

De gauche à droite : le ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l'Outaouais, Mathieu Lacombe, le premier ministre François Legault et le ministre de la Santé, Christian Dubé.

Photo : Radio-Canada / Fiona Collienne

Radio-Canada

Nouvel hôpital en Outaouais, élargissement de l'autoroute 50, tramway dans l'ouest de Gatineau... Le premier ministre du Québec a promis d'accélérer les grands chantiers de la région.

Lors d'un point de presse vendredi après-midi, François Legault a réitéré bon nombre de ses promesses de campagne, notamment la construction d’un nouvel hôpital d’au moins 170 lits.

La relance économique de la province, basée sur les investissements en infrastructures, sera bénéfique pour la région, croit-il : Ce n’est pas de l’argent perdu. On a besoin de ces maisons des aînés. On a besoin d’un nouvel hôpital en Outaouais.

Les délais seraient trop longs et inacceptables, selon lui. Il souhaite les réduire et accélérer les travaux, tout comme les maires et préfets de l’Outaouais.

Il a aussi abordé le sujet du manque de personnel infirmier, précisant vouloir bonifier le programme incitatif pour en recruter davantage. Selon lui, on a une compétition sur les salaires des infirmières qui fait que quand on regarde le nombre d’infirmières par 1000 habitants, bien les gens de l’Outaouais ont moins d’infirmières qu’ailleurs au Québec.

J’ai demandé ce matin à la présidente-directrice générale du CISSS de me faire une demande formelle chiffrée pour les primes qu’il faudrait offrir aux infirmières pour être compétitif avec Ottawa.

François Legault

Le premier ministre a rappelé que deux projets de construction de nouvelles maisons pour aînés sont en cours, en plus de la relocalisation de deux CHSLD.

Les échéanciers qu’on m’a donnés ne me satisfont pas

Pour l’instant, les échéanciers qu’on m’a donnés ne me satisfont pas. Ça fait partie aussi de tout le travail qu’on a essayé de faire avec le projet de loi 61 d’accélérer la réalisation des infrastructures importantes, a-t-il lancé au sujet de l'autoroute 50.

L'autoroute 50.

Un tronçon de l'autoroute 50 en Outaouais (archives).

Photo : Radio-Canada / Patrick Pilon

Il souhaiterait être en mesure d’annoncer un échéancier agressif permettant de terminer l’autoroute 50 à 4 voies d’ici l’automne. M. Legault aimerait aussi annoncer un échéancier pour l’autoroute 5.

J’ai hâte. C’est ce qu’a dit le premier ministre au sujet du projet de tramway reliant l’ouest de Gatineau à Ottawa. C’est important pour l’économie et c’est important aussi pour l’environnement , ajoute-t-il.

On souhaite qu’Ottawa finance 40 % du projet, mais moi je vous dis qu’on va aller de l’avant avec ce projet-là. Pour l’instant, j’attends les détails de la STO pour lancer le projet le plus rapidement possible.

François Legault

Un nouveau régime forestier

Alors que la scierie Lauzon de Thurso annonçait la suspension de ses activités pour une durée indéterminée mercredi, le premier ministre a indiqué vouloir déposer bientôt un nouveau régime forestier.

Il faut qu’il y ait une certaine équité avec les autres régions et que le coût de la fibre soit comparable d’une région à l’autre , dit M. Legault. Selon lui, un nouveau régime ne règlerait pas tous les problèmes, comme celui du marché.

Finalement, le premier ministre a indiqué que la présidente d’Hydro-Québec ainsi que le ministre des Ressources naturelles devraient annoncer d’ici les prochains jours un programme permettant d’atteindre son objectif de doubler la superficie des serres dans la province.

Une manifestation en marge de la visite

En marge de sa visite, des manifestants du réseau de la santé attendaient le premier ministre de pied ferme. Ils désiraient interpeller M. Legault sur la question de la revalorisation des salaires.

Ce ne sont pas des primes que l'on veut, c'est du salaire, a réclamé Daniel Roy, vice-président général de la Fédération de la santé et des services sociaux. Parce que des primes, ça divise le monde, a-t-il estimé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique municipale