•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fermeture du magasin Laliberté marquera la fin d'une époque

Des vêtements sur une table portés par des mannequins en tissu.

Laliberté se spécialise dans la mode pour hommes et femmes. À l'époque, le magasin était aussi reconnu pour son atelier de fourrures.

Photo : Radio-Canada

Ce sera bientôt la fin d’une époque sur la rue Saint-Joseph. Après plus de 150 ans d’histoire, le magasin Laliberté de Québec fermera définitivement ses portes, après une vaste vente de fermeture.

La copropriétaire, Lucie Morisset, n’avance aucune date précise où la clé sera glissée sous la porte. Ça va vraiment aller avec la liquidation des marchandises, indique-t-elle en ajoutant que le magasin sera assurément fermé d’ici décembre.

La bannière Laliberté a été fondée en 1867 et elle a toujours été gérée par des membres des familles Laliberté et Morisset. Malgré les difficultés que connaît le monde du commerce de détail à l’ère des achats en ligne, Lucie Morisset affirme que le magasin s’en tirait plutôt bien ces dernières années.

La directrice aurait souhaité que le commerce reste ouvert avec de nouveaux gestionnaires, mais il a été impossible de trouver de la relève. L’immeuble où se trouve le magasin a été vendu en décembre (Nouvelle fenêtre) et personne n’a manifesté son intérêt depuis.

Pour être bien franche, c’est une décision déchirante. [...] La famille est vieillissante alors tout le monde était d’accord que l’heure était venue, a raconté Lucie Morisset au micro de l’émission C’est encore mieux l’après-midi.

Ça prend des gestionnaires engagés, dynamiques, qui voient l’avenir et qui ont des solutions. Sincèrement, je ne me sentais plus vraiment la femme de la situation.

Lucie Morisset
Des magasins, dont Laliberté, sur une rue commercial dans le quartier Saint-Roch à Québec. Quelques voitures sont stationnées et quelques passants marchent sur le trottoir.

L'immeuble Laliberté a été construit vers la fin des années 1800. Jean-Baptiste Laliberté a fondé Laliberté dans un autre bâtiment en 1867, et a installé son magasin au coin de la rue Saint-Joseph et de la Chapelle vers 1874.

Photo : Radio-Canada

La copropriétaire de Laliberté espère que le rez-de-chaussée de l’immeuble conservera sa vocation commerciale après le départ de la bannière emblématique. Elle est persuadée que le commerce au détail a encore un avenir prometteur.

Les gens n’arrêteront pas de consommer, ça, c’est certain. C’est un plaisir de la vie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Commerce