•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réouverture des cinémas québécois sur fond de pandémie inachevée

Employés masqués, désinfectant pour les mains, voire prise de température à l'entrée des salles : ce sont là quelques-unes des mesures mises en place dans les cinémas qui rouvrent leurs portes le 3 juillet.

Quelques spectateurs portant des masques assis dans une salle de spectacle pratiquement vide.

Les salles de cinéma du Québec rouvrent le 3 juillet.

Photo : iStock / Vladimir Vladimirov

Les cinéphiles québécois pourront renouer avec l'expérience de voir un film sur grand écran pour la première fois depuis près de quatre mois, ce vendredi. L’expérience cinématographique en salle sera toutefois bouleversée par les règlements de santé publique et les nombreux longs métrages dont les sorties sont reportées.

La chaîne Cineplex rouvre huit complexes cinématographiques à travers le Québec, y compris le Starcité de Gatineau, mais aucun en Ontario jusqu'à nouvel ordre.

La compagnie assure que le nombre de spectateurs par salle sera limité pour respecter la distanciation physique et que des mesures d’hygiène supplémentaires sont mises en place pour garantir la sécurité des clients.

À quoi s’attendre dans les Cineplex?

  • Sièges réservés pour assurer la distanciation physique entre les spectateurs dans les salles

  • Paiement avec cartes de débit ou de crédit seulement

  • Désinfectant pour les mains disponibles à divers endroits dans le complexe

  • Services de restauration restreints

  • Matériel de protection pour les employés

La situation est la même pour les cinémas indépendants au Québec. On rouvre toutes les salles, mais avec un maximum de 50 personnes par salle et par séance , explique Didier Farré, le propriétaire du Cinéma 9 de Gatineau.

En plus de laisser des sièges vides entre chaque groupe ou famille, Didier Farré indique que les employés seront masqués et prendront la température des spectateurs à l'entrée des salles grâce à des appareils sans contact. Les personnes avec de la fièvre ne seront pas admises dans la salle. Le propriétaire explique cependant qu’il ne peut pas imposer cette mesure, car elle n’est pas rendue obligatoire par les autorités sanitaires. Il assure toutefois que les personnes qui refuseront de faire tester leur température seront très isolées dans la salle.

Didier Farré n’est pas inquiet de la réaction des clients. Tout dépend comment s’est fait, soutient-il. Selon lui, certains clients pourraient même être plutôt amusés de la chose.

Malgré les coûts additionnels engendrés par la mise en place des mesures d’hygiène, il n’est pas question d’augmenter le prix des billets , fait valoir Didier Farré. Il estime que c’est essentiel pour encourager les gens à venir au cinéma .

Une programmation bouleversée

Nous allons ouvrir avec beaucoup de films pour enfants , précise par ailleurs le propriétaire du Cinéma 9, qui s’attend justement à voir une clientèle plutôt jeune dans son cinéma, car la jeunesse a été plus épargnée [par le coronavirus] .

La réouverture des cinémas est aussi l’occasion d'offrir un second souffle aux productions qui étaient à l’affiche au début du confinement. C’est notamment le cas pour le film québécois Mafia Inc., réalisé par Podz, qui était en plein succès et qui a été arrêté par la pandémie , souligne Didier Farré.

Ce dernier rappelle aussi que la situation souligne la dépendance des salles de cinéma face aux géants américains. Les sorties de certaines grosses productions, comme Tenet de Christopher Nolan, Mulan ou même James Bond sont repoussées et cela risque de peser lourd sur la fréquentation des salles obscures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Cinéma