•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Van Horlick : un verdict le 11 septembre

Randy Van Horlick.

L’homme de 70 ans d’Acadieville plaide toujours non coupable aux chefs d'accusation de voies de fait causant des lésions corporelles à deux infirmières.

Photo : (CBC / Shane Magee)

Radio-Canada

Le verdict au procès de Randy Van Horlick sera rendu le 11 septembre. L’homme est accusé d’avoir violemment agressé deux infirmières au Centre hospitalier Dr-Georges-L.-Dumont, à Moncton, en mars 2019.

La défense avance que l'accusé aurait été dans un état de trouble dissociatif de l’identité provoqué par le stress.

Le témoignage attendu du psychiatre, Julian Gojer, a clos jeudi le procès de Randy Van Horlick, qui avait débuté le 3 février.

L’expert psychiatre s’est entretenu avec l’accusé en mars dernier. Il a aussi examiné le résumé des audiences, les preuves et les autres documents relatifs à ce dossier.

Julian Gojer a dit ne pas pouvoir en arriver à une conclusion sur l’état psychiatrique de Randy Van Horlick. Il a déclaré que c'était à la juge de décider.

Je pense que ce serait injuste et inapproprié [...] Si je donne un avis final sur son état, j’assume le rôle de juge.

Julian Gojer, expert psychiatre

La validation de cette théorie de la défense selon laquelle Van Horlick a connu un état de trouble dissociatif, et qu’il n’est donc pas coupable de ses actions, pourrait avoir une incidence sur la décision finale.

Enseigne à l'entrée du palais de justice de Moncton.

La juge doit rendre son verdict le 11 septembre 2020.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Bruce, dit Randy, Van Horlick, 70 ans, d’Acadieville au Nouveau-Brunswick, est accusé de deux chefs de voies de fait provoquant des lésions corporelles à deux infirmières : Natasha Poirier et Teresa Thibeault. Il a plaidé non coupable.

La défense n’a pas nié que son client avait attaqué les infirmières, mais elle a affirmé que son comportement violent avait été provoqué par un stress intense causé par la maladie de sa femme.

Le témoignage de Randy Van Horlick

Lors de son témoignage, l’accusé a évoqué ne pas avoir de souvenir des agressions.

J’étais en colère, mais je n’ai jamais fait de mal à personne. Et croyez-moi, j’avais des raisons de le faire , a soutenu Randy Van Horlick, lors de son témoignage le 28 mai.

Randy Van Horlick quitte le palais de justice de Moncton, tête baissée, en compagnie de son avocat.

Randy Van Horlick, à droite, à sa sortie du palais de justice de Moncton. L'accusé plaide non coupable.

Photo : Radio-Canada / Serge Clavet

Avant les agressions, l’accusé était en conflit avec les infirmières qui s’occupaient de sa femme depuis plusieurs jours.

Selon Randy Van Horlick, sa conjointe ne recevait pas les soins adéquats. Le conflit avec les infirmières s'est envenimé au sujet d'un changement de chambre pour la patiente.

L'accusé se rappelle avoir rencontré l’infirmière-chef, Natasha Poirier, dans son bureau, et se souvient que celle-ci lui ait demandé de sortir.

Il déclare ensuite qu’il était fatigué, qu’il a eu une perte de mémoire et qu’il ne se souvient pas des événements ni de l’agression. Son dernier souvenir de la scène, a-t-il raconté, est d'avoir été tiré par deux hommes hors du bureau et d’avoir entendu un bruit aigu.

Le témoignage de Natasha Poirier

Selon la version de Natasha Poirier, infirmière, Randy Van Horlick lui aurait tordu le bras gauche et les doigts, avant de la frapper à la tête à plusieurs reprises, jusqu’à ce qu’elle perde connaissance.

Natasha Poirier chez elle, en entrevue.

L'infirmière Natasha Poirier dit avoir été attaquée par le conjoint d'une patiente le 11 mars dernier au CHU Dumont à Moncton, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

L’infirmière s’en est sorti avec une fracture au nez, des ligaments déchirés aux mains, un œil au beurre noir et une commotion cérébrale.

Il m’a lancé contre le mur et m’a donné des coups de genou dans les côtes , a raconté Natacha Poirier.

L’infirmière demeure en convalescence.

Le verdict dans le procès de Randy Van Horlick doit être rendu le 11 septembre à 13 h 30, à Moncton.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Procès et poursuites