•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : des tests de dépistage pour ceux qui ont voyagé à l’extérieur de la région

Affiche routière annonçant les directions nord et sud de la route 117, au Québec

Les voyageurs qui reviennent dans la région pourront obtenir un test de dépistage.

Photo : Radio-Canada / Félix B. Desfossés

Annie-Claude Luneau

La Direction de la santé publique de l’Abitibi-Témiscamingue pourra maintenant offrir des tests de dépistage à des personnes qui ont voyagé à l’extérieur de la région, même s’ils ne présentent pas de symptômes de la COVID-19.

Ça, c’est nouveau, parce qu’on arrive presque à la fin de nos cas actifs, donc ça va devenir important d’agir en amont, a expliqué Dre Omobola Sobanjo, médecin-conseil en santé publique au CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue.

Les personnes qui voyagent à l’extérieur du pays ont toujours l’obligation de se placer en isolement pendant 14 jours à leur retour, ce qui n’est pas le cas pour ceux qui visitent d’autres régions du Québec ou du Canada.

Il n’y a pas une obligation de se mettre en isolement, toutefois, selon le lieu et la transmission communautaire qui est présente dans l’endroit où les gens vont voyager et aussi en lien avec les activités auxquelles on va participer lorsqu’on se rend dans ces endroits-là. Si on prévoit faire des visites, visiter des lieux publics, aller faire des activités dans lesquelles on va se retrouver avec plusieurs personnes provenant de plusieurs régions, ça augmente le risque d’être exposé. C’est recommandé, en revenant, si c’est possible, de se mettre en isolement volontairement, rappelle Dre Sobanjo.

Comme c’est le cas depuis plusieurs semaines, les personnes qui présentent des symptômes de toux, fièvre, difficultés respiratoires ou perte d'odorat peuvent obtenir un test de dépistage.

La Santé publique va maintenant élargir les tests aux personnes qui reviennent d’une autre région, même s’ils ne présentent pas de symptôme.

Pour ceux qui n’ont pas de symptômes, qui reviennent d’un voyage ou qui craignent d’avoir eu un risque d’exposition ou qui pensent que les activités auxquelles ils ont participé leur donnent une crainte de pouvoir avoir attrapé la COVID, ils peuvent aussi avoir accès à des tests de dépistage, a précisé Dre Omobola Sobanjo.

Elle rappelle cependant qu’un test négatif ne veut pas dire que la maladie ne se développera pas dans les jours suivant le test de dépistage et qu’il convient de demeurer prudent.

Vers le 0 cas actif de COVID-19

En date du 2 juillet, l’Abitibi-Témiscamingue ne compte plus qu’un seul cas actif de COVID-19.

La Santé publique estime donc que les prochains cas proviendront sans doute d’une importation à partir d’une autre région.

Ce n’est pas une raison pour relâcher la vigilance, prévient toutefois Dre Sobanjo. Il faut faire attention, il faut être prudent, parce que les derniers cas qu’on a eus ont démontré une transmission communautaire et ça faisait une période qu’on n’avait pas eu de transmission communautaire et tout à coup, nous avons eu deux cas qui n’ont pas eu d’exposition autre, qui sont toujours restés dans la région.

On espère que les gens ne vont pas relâcher comme ils l’ont bien fait depuis plusieurs mois, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Santé publique