•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Un homme en vélo dans un sentier de vélo de montagne suivi par deux autres cyclistes.

Yves Viel fait un saut en vélo de montagne.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Dès le jour où il a mis ses chaussures de vélo, a enfourché sa monture à deux roues et s’est lancé dans les sentiers de Timmins, Yves Viel est devenu un passionné de vélo de montagne. C'est sa manière à lui de se ressourcer dans la nature et d'oublier le stress de la vie quotidienne.

À preuve, 25 ans plus tard, il vit toujours au rythme de sa passion. Il ne rate jamais une occasion de monter en selle, même pendant une pandémie.

Un homme transporte sur son vélo une masse et une scie à chaîne.

Yves Viel a profité de la crise sanitaire pour enfourcher son vélo d'entretien des pistes. Le Franco-Ontarien fait du vélo hiver comme été dans les mêmes sentiers.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Yves est très passionné par son sport, raconte un Reilly Heffernan, un cycliste croisé à Hersey Lake. Reilly précise qu'Yves transmet son savoir à des hommes et des femmes de tous les âges. Il prouve que l'âge n'a pas d'importance.

Quand Yves Viel ne roule pas sur les pistes, l'homme de 50 ans s'occupe d'entretenir les 20 kilomètres de sentiers de Hersey Lake.

Plus les sentiers sont beaux et sécuritaires, plus il y aura d’adeptes du sport.

Yves Viel
Un homme coupe des arbustes.

Taille-bordure en main, Yves Viel coupe les dernières repousses d'arbustes dans le sentier de Hersey Lake.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Chaque année, Yves et son équipe de bénévoles aménagent de nouveaux sentiers de randonnée pour que les cyclistes du Sud de l’Ontario et du Québec puissent en profiter autant que les gens de Timmins.

Un homme coupe une branche.

Yves et son groupe de bénévoles coupent les branches qui pourraient blesser les adeptes de vélo de montagne.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

On est toujours en train de développer des ponts, des virages pour garder les gens actifs sur leur vélo.

Yves Viel

Un sport qui gagne en popularité en 2020

L’été de la COVID-19 que l’on vit actuellement affaiblit bien des industries, mais pas celle du vélo. Yves Viel a constaté une augmentation importante du nombre d’usagers sur l'application qu’il utilise dans les sentiers, comparativement à l’année dernière.

Un homme en vélo de montagne.

Reilly Heffernan travaille aussi avec Yves afin d'aménager de nouveaux sentiers.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

L’application qu’Yves utilise se nomme Strava, un GPS de l’activité physique. Le cycliste raconte que c’est devenu, au fil du temps, ni plus ni moins qu’un réseau social pour l’activité physique. Il précise qu’il est possible de comparer son temps avec celui des autres utilisateurs.

La COVID-19 a des conséquences directes sur les habitudes des gens qui optent pour le plein air plutôt que l’entraînement en gymnase. Il n’y a rien de mieux que d’être assis sur un vélo pour respecter les règles de distanciation.

Yves Viel

Propriétaire d’une entreprise de vélo et usager des sentiers de Hersey Lake , Reilly Heffernan établit un parallèle semblable. Reilly raconte avoir vendu plus de vélos en deux mois que pendant toute l’année 2019.

En ce moment, l’industrie ne peut pas répondre à la demande pour les vélos, conclut le propriétaire de O’Reilly Sports.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Vélo de montagne