•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Front commun CAQ-Bloc pour réclamer des transferts fédéraux sans conditions

Québec n'a pas à se faire dire comment dépenser les 3,5 milliards promis par Ottawa, selon Blanchet et Legault.

Yves-François Blanchet en discussion avec François Legault.

François Legault a reçu le chef du Bloc québécois à son bureau de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

L'heure est grave, certes, mais le gouvernement fédéral doit garder à l'esprit qu'il ne peut pas s'ingérer comme il le veut dans les champs de compétences des provinces, ont rappelé d'une même voix François Legault et Yves-François Blanchet, jeudi à Montréal.

Le premier ministre du Québec s'offusque notamment du fait que les « transferts ciblés » promis par Ottawa dans la foulée de la crise du nouveau coronavirus ne puissent pas être utilisés pour embaucher plus de travailleurs dans les établissements de soin.

Or, si on a une leçon à tirer de la pandémie, c'est qu'il faut investir pour ajouter plus de personnes dans nos CHSLD et dans le réseau de la santé en général, a fait valoir François Legault à la presse, juste avant que ne débute la rencontre à huis clos entre les deux hommes, qui avait lieu dans les bureaux montréalais du premier ministre.

Le mois dernier, le gouvernement du Canada a annoncé qu'il verserait 14 milliards de dollars aux provinces pour assurer que la relance de l'économie se fasse de façon sécuritaire – une aide qui pourrait se traduire par une enveloppe de 3,5 milliards pour le Québec.

Mais il ne s'agira pas d'un « chèque en blanc », avait averti le premier ministre Trudeau la semaine suivante. L'aide fédérale sera destinée à l'achat d'équipement de protection individuelle; au financement des services de garde et des municipalités; ou à soutenir les Canadiens les plus vulnérables, comme ceux qui vivent dans les CHSLD.

Ces conditions ne sont pas acceptables, a déclaré jeudi François Legault, déplorant au passage que ces transferts ne soient pas récurrents et que les négociations des dernières semaines entre les deux ordres de gouvernement n'aient pas permis de régler ce différend.

Plus largement, M. Legault aimerait aussi que le fédéral rehausse ses transferts en santé aux provinces, qui ne couvrent plus que 20 % des coûts admissibles, alors que sa contribution atteignait autrefois 50 %, a-t-il rappelé avant sa rencontre avec le chef bloquiste.

Santé, infrastructures, vols régionaux

La rencontre, qui a duré environ une heure, aura permis aux deux leaders d'établir des lignes de communication et d'identifier des problèmes potentiels sur différents enjeux, a expliqué Yves-François Blanchet, qui a rencontré seul les représentants des médias après la réunion.

Sur la question des « transferts ciblés », il faut cesser cette espèce de tendance du fédéral de prendre l'argent des Québécois et de mettre des conditions avant de remettre aux Québécois l'argent des Québécois dans les compétences des Québécois, selon lui.

Il n'y a aucune pertinence à ce que le gouvernement fédéral commence à s'inventer des compétences qu'il n'a pas, dans des juridictions qui ne sont pas les siennes, en créant des conditions centralisatrices à l'encontre du meilleur intérêt des Québécois, qui sont mieux desservis par ceux qui savent déjà comme le faire.

Yves François Blanchet, chef du Bloc québécois

Le même raisonnement s'applique aux investissements dans les infrastructures, que le fédéral voudrait accélérer. Là encore, Ottawa accroche des conditions avant de transférer des sommes en infrastructures au Québec dans des compétences québécoises, déplore M. Blanchet.

Ces conditions, poursuit-il, font en sorte que le gouvernement Legault, qui souhaiterait aller de l’avant avec des projets avec une valeur ajoutée environnementale, notamment du transport collectif dans les capitales régionales du Québec, [...] ne peut pas obtenir la part fédérale du financement pour aller de l’avant avec ces projets-là.

Enfin, les deux hommes sont revenus sur la décision d'Air Canada de suspendre indéfiniment 30 dessertes régionales et de fermer 8 escales au pays, dont 4 au Québec. Le Bloc québécois, a expliqué son chef, réclamera qu'Ottawa ne crée pas d'obstacles à ceux qui seraient intéressés à reprendre le flambeau.

Singh a créé une crise sociale grave

Yves-François Blanchet a par ailleurs laissé entendre jeudi que le chef du NPD, Jagmeet Singh, avait créé une crise sociale grave en traitant le leader parlementaire bloquiste Alain Therrien de raciste pour avoir rejeté une motion sur le racisme systémique, il y a deux semaines.

Selon le chef bloquiste, son homologue néo-démocrate a causé une division grave entre des gens qui, même s'ils devaient en venir à être dans deux pays différents, devront rester des amis, et qui pour l'instant transigent la haine et les accusations non fondées à cause de lui, et de lui seul, et de lui personnellement.

Jagmeet Singh pourra pourtant retourner aux Communes sans retirer ses propos ou s'excuser auprès du Bloc québécois, a tranché le président de la Chambre, Anthony Rota, mardi.

M. Blanchet n'a accepté de répondre qu'à une seule question sur le sujet, jeudi. Sans ça, il y a des gens qui s'amusent à pervertir les points de presse pour ne parler que de ça, parce que c'est croustillant, et puis j'ai d'autres sujets à aborder, a-t-il expliqué, visiblement excédé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique