•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Travaux routiers : la route Moffet-Laforce sera fermée dès le 6 juillet

Une enfilade de cônes oranges.

Les travaux débuteront le 6 juillet.

Photo : iStock

La route Moffet-Laforce sera complètement fermée pendant deux semaines. Le ministère des Transports (MTQ) prévoit des travaux de reconstruction d’un ponceau et de correction de talus.

Le problème, c’est que la rivière Chevreuil longe la route à cet endroit-là et ça provoque à long terme de l’érosion du talus, précise le conseiller en communication, Luc Adam.

Du 6 au 19 juillet, les automobilistes devront faire un détour d’une dizaine de kilomètres par le chemin de gravier de Belleterre-Laforce et la route 382. Ils devront ensuite circuler en alternance jusqu’au 3 août, selon l’échéancier.

Une carte de travaux du MTQ.

Un détour devra être effectué via Belleterre et Latulipe.

Photo : MTQ

Le ministère des Transports se dit conscient des impacts sur les résidents de Laforce, Belleterre et Winneway.

On prend en charge la voie de détour pendant les travaux. C’est-à-dire qu’on va s’assurer de poser de l'abat-poussière et faire du grattage régulièrement pour que ce soit le plus carrossable possible pour les usagers, affirme Luc Adam.

Environ 220 véhicules circulent par la route Moffet-Laforce en été et 180 en hiver, selon les données du MTQ.

Des inquiétudes chez les élus

Le maire de Laforce, Gérald Charron, aurait préféré que le ministère opte pour une voie de déviation. Il s’inquiète des impacts notamment pour le camping de Laforce.

La route proposée pour faire le détour passe par Belleterre et c’est un chemin gravelé, dit-il. Les gens avec leur roulotte et leur moto n’iront pas passer là. Ça va affecter beaucoup au niveau de la poste et même l’ambulance. S’ils sont obligés de venir chercher quelqu’un près du site, ils vont devoir retourner sur leurs pas et repasser par Belleterre. Ça peut occasionner bien des troubles, estime-t-il.

Le projet est évalué à 1,2 million de dollars. Luc Adam explique qu’il devait se réaliser l’an passé, mais a dû être reporté puisqu’aucun ingénieur dans la région n’était disponible pour faire la surveillance de chantier. Des ingénieurs de SNC-Lavalin surveilleront finalement le chantier dans quelques jours. Le contrat pour les travaux a été octroyé à Galarneau Entrepreneur Général.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Transports