•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appel d'offres lancés pour des études sur un pont à Tadoussac et le prolongement de la 138

Photo du NM Armand Imbeau II prise sur le pont servant à accueillir les voitures. Au-dessus du pont se trouvent la passerelle et une rampe d’accès pour les piétons.

La traverse entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-François Nadeau

Radio-Canada

Après avoir annoncé jeudi matin un appel d’offres pour la mise à jour des études sur la construction d’un pont entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine, Québec a annoncé en après-midi le lancement de l’appel d’offres pour les études d’opportunité pour deux tronçons manquants de la route 138 en Basse-Côte-Nord.

À Sept-Îles cet après-midi, le ministre des Transports, François Bonnardel et le ministre responsable de la Côte-Nord, Jonatan Julien ont annoncé que dès demain, l’appel d’offre pour des études d’opportunité des deux tronçons restants pour compléter la route 138 jusqu'à Blanc-Sablon.

Il s'agit des tronçons entre La Romaine et Tête-à-la-Baleine et entre La Tabatière et Vieux-Fort.

Une étude d’opportunité est la première étape de l’évaluation d’un projet, avant même une étude de faisabilité. Il s'agit d'une étude pour analyser la possible construction de ces deux tronçons.

Cette analyse était déjà prévue par le gouvernement. Lors du dévoilement du budget provincial en mars dernier, le gouvernement du Québec avait déjà dévoilé son intention de mettre à l'étude les deux tronçons.

Les travaux pour la portion entre Kegaska et la Romaine ainsi qu'entre Tête-à-la-Baleine et La Tabatière sont déjà annoncés. Le financement du projet doit toutefois encore être bouclé, mais Québec se dit confiant de la réalisation éventuelle du chantier.

L'analyse annoncée par Québec devrait s'échelonner sur deux ans.

Ce sont deux tracés de 300 kilomètres où on doit traverser 3500 cours d’eau. Il y a aura des défis physiques immensément importants pour réaliser ce tracé dans les prochaines années, mais le Québec peut faire ces travaux, a indiqué en conférence de presse le ministre des Transports, François Bonnardel.

Le préfet de la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent, Randy Jones se dit satisfait. Il observe que le ton du gouvernement a changé sur ce dossier, du jamais vu selon lui.

Pour sa part, le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, affirme que ces appels d'offres sont une étape clé pour le désenclavement de la Basse-Côte-Nord. Il indique que les élus de la Côte-Nord réclament avant tout un échéancier pour la réalisation de ce projet titanesque et que Québec se donne enfin un objectif.

Une étude pour le pont de Tadoussac

Les ministres Bonnardel et Julien ont aussi fait l’annonce jeudi matin à Baie-Comeau la mise à jour des études sur la construction d’un pont entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine.

Ils souhaitent que le soumissionnaire pour ce projet soit choisi au début de l'année 2021 et que la mise à jour des études soit terminées en 2022.

Lors de l'annonce, le ministre Julien a reconnu l'importance de la construction d'un pont à l'embouchure de la rivière Saguenay et de la prolongation de la route 138 pour la Côte-Nord.

Ça fait une quinzaine de fois que je viens sur la Côte-Nord et chaque fois, on me parle de ces dossiers.

Jonatan Julien, ministre responsable de la Côte-Nord
Jonatan Julien pendant une conférence de presse.

Jonatan Julien est ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles ainsi que le ministre responsable de la Côte-Nord.

Photo : Radio-Canada

Québec souhaite aussi mettre en place un comité de liaison qui permettra d'améliorer la communication entre le Ministère, la firme qui réalisera la mise à jour des études et les intérêts de la Côte-Nord.

Les gens du terrain, qui connaissent les réalités, qui connaissent les enjeux, accompagnent le gouvernement pour être certains que la solution envisagée soit la bonne, la meilleure, explique le ministre Julien.

En mars, le gouvernement avait promis qu’il allait poursuivre les travaux du bureau de projet pour un pont au-dessus de la rivière Saguenay entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine.

La mise à jour de ces études permettra d'analyser divers scénarios avec des données actualisées pour répondre aux questions de la population de la Côte-Nord et du gouvernement du Québec concernant la construction d'un pont. Québec veut notamment analyser les impacts que des pertes d'emplois liées à l'arrêt du traversier pourraient avoir.

François Bonnardel pendant une conférence de presse. Il y a un drapeau du Québec derrière lui.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, était à Baie-Comeau pour annoncer le lancement de l'appel d'offres pour la mise à jour des études sur la construction d'un pont sur le Saguenay.

Photo : Radio-Canada

Une bonne nouvelle pour la Côte-Nord

Le président de la Société du pont sur le Saguenay, Marc Gilbert, se réjouit de cette annonce.

On a bâti un dossier solide et aujourd’hui c’est reconnu.

Marc Gilbert, président de la Société du pont sur le Saguenay

C’est toujours trop long, beaucoup trop long, mais on a eu l’assurance du ministre ce matin qu’il était favorable à ce qu’on accélère autant que possible la machine. L’étude d’opportunité a déjà été faite. C’est une mise à jour, alors si on veut tout le monde ensemble on va trouver le moyen d’accélérer ça.

Marc Gilbert a toutefois bon espoir que le processus pourra être accéléré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Transports