•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Premières Nations demandent de l’aide pour assurer une rentrée sécuritaire

Une pancarte devant un bâtiment.

Le Matawa Education and Care Centre est l'un des établissements géré par les Premières Nations Matawa.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Radio-Canada

Le Conseil des chefs de Matawa demande au gouvernement fédéral de fournir un financement supplémentaire d’urgence pour soutenir les coûts de fonctionnement des écoles ainsi que les nouvelles mesures visant à assurer le retour en toute sécurité des élèves en septembre, selon un communiqué de presse publié mercredi.

Le conseil affirme que le gouvernement n’a pas mis de fonds à sa disposition ni répondu aux questions concernant la prévention de la propagation de la COVID-19 dans les écoles des neuf Premières Nations du Nord de l’Ontario qu’il représente, malgré de multiples demandes.

Le chef Harvey Yesno, de la Première Nation Eabametoong, dit que la demande faite au gouvernement fédéral est urgente.

Le temps presse. Le mois de septembre va arriver rapidement, et nous n’avons pas les ressources nécessaires pour avoir des salles de classe fonctionnelles et sûres pour les enseignants et les élèves.

Harvey Yesno, chef de la Première Nation Eabametoong

Le chef Yesno ajoute que de nombreux besoins éducatifs des Premières Nations Matawa existent depuis longtemps, et que la pandémie a exacerbé ces problèmes, tels que les petites salles de classe, le manque de connectivité Internet et l'important taux de roulement des enseignants.

Deux maisons, 4 automobiles au bord du lac

Une des rues du village de Neskantaga, qui fait partie du conseil tribal Matawa, au bord du lac Attawapiskat.

Photo : Radio-Canada / Martine Laberge

Des inégalités exacerbées

Le gouvernement de l’Ontario a offert aux conseils scolaires la possibilité de choisir entre la reprise complète de l’enseignement en classe, l’apprentissage en ligne uniquement ou un modèle mixte.

Il a également annoncé un investissement de 15 millions de dollars pour l’achat de technologies et de 10 millions de dollars supplémentaires pour l’embauche de travailleurs en santé mentale.

Or, les Premières Nations isolées du Nord de l’Ontario ne peuvent pas offrir la même qualité d’apprentissage en ligne, car beaucoup n’ont pas un accès fiable à Internet haute vitesse, explique M. Yesno.

C’est en cours de réalisation, mais il faudra probablement attendre deux ans avant qu’elles soient branchées. En attendant, nous ne pouvons pas proposer l’apprentissage en ligne comme option.

Le Conseil des chefs de Matawa est en train de préparer un plan d’intervention d’urgence en matière d’éducation pour empêcher la propagation de COVID-19, afin que les parents et les élèves puissent être confiants lors de la rentrée scolaire à l’automne.

Le plan comprendra des mesures telles que l’amélioration de la bande passante pour que les enseignants et les élèves puissent accéder aux ressources en ligne, des équipements de protection individuelle supplémentaires, la modernisation des installations et la modification des programmes scolaires.

Le Conseil des chefs de Matawa espère que son plan pour la rentrée sera prêt le 20 juillet.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Éducation