•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le congé de la Fête du Canada propice aux rassemblements

Trois embarcations sont accostées sur une petite plage où plusieurs personnes se baignent.

Dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, le lieu surnommé la plage aux chiens, a fait place à quelques rassemblements mercredi.

Photo : Radio-Canada / Courtoisie

Radio-Canada

Le jour férié de la Fête du Canada et la température chaude ont donné lieu à quelques rassemblements, mercredi.

Sur le site de l'île Saint-Quentin, qui est fermé pour l’été, certains plaisanciers avaient accosté leurs embarcations pour s’y baigner et ce, malgré les bouées installées pour signifier que leur présence était interdite.

Les policiers sont intervenus à cet endroit dernièrement, tout comme ils ont dû le faire à la plage de la Petite Floride de Bécancour, lieu qui aussi est interdit d'accès.

Mercredi toujours, plus d'une centaine de personnes étaient par ailleurs réunies sur une petite plage du secteur Cap-de-la-Madeleine qui est accessible par le boulevard des Estacades et qui est surnommée la plage aux chiens.

Certains plaisanciers sont demeurés dans leur embarcation, alors que d’autres personnes ont plutôt bravé les règles de distanciation sociale.

Cohabitation difficile

En entrevue jeudi matin sur les ondes de Facteur Matinal, le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, a constaté l'influence de la plage aux chiens, mais il élargit le sujet à des problèmes de cohabitation sur nos cours d’eau en général.

Il en appelle au civisme des gens pour éviter de laisser des déchets sur les plages, et incite les Trifluviens à faire preuve de prudence à bord de leurs embarcations.

À cet effet, il rappelle l'importance des enjeux de sécurité.

Sur la rivière Saint-Maurice, il faut considérer que quand vous circulez avec un bateau qui peut vous emmener à une haute vitesse et faire beaucoup de vagues, vous croisez des familles qui sont en initiation au kayak, des utilisateurs de paddleboards ou encore des clubs de canots.

Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières

De notre côté, on a des gens sur l’eau. La réserve navale vient donner un coup de main dans certains cas et, la semaine dernière, la Sûreté du Québec est aussi venue faire son tour. Mais il faut faire d'abord et avant tout un appel au civisme, ajoute le maire, car il pourrait y avoir de lourdes conséquences.

À Trois-Rivières, on est quand même jeune dans notre relation avec la rivière comme utilisateur. Jusqu’à il y a une trentaine d’années, on l'utilisait pour le bois de flottage, donc c'était plutôt rare qu’on voyait autant d'embarcations sur l’eau, mais maintenant, il faut vraiment apprendre à vivre ensemble là-dessus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Vacances et sorties