•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort de 3 enfants tombés d'un tracteur : le chauffeur accusé de négligence criminelle

Le reportage d'Eve Caron

Photo : Radio-Canada / Alexandre Letendre

Radio-Canada

Trois enfants de moins de 5 ans sont morts et six autres personnes ont été blessées après un accident de tracteur de ferme mercredi soir à Notre-Dame-de-Stanbridge, en Montérégie.

Le conducteur du tracteur, un homme de 38 ans, a comparu jeudi après-midi et fait face à des chefs d'accusation de négligence criminelle ayant causé la mort de trois enfants et de négligence criminelle causant des lésions corporelles à six autres personnes.

La procureure au dossier, Me Véronique Gauthier, a expliqué que le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a ainsi décidé de ne pas porter d'accusations distinctes pour chacune des victimes.

C'est un choix de la poursuite de l'avoir fait de cette façon, mais les deux seraient possibles, a-t-elle expliqué.

On a décidé de porter deux chefs d'accusation – négligence criminelle causant la mort et négligence criminelle causant des lésions corporelles – en regroupant les victimes.

L'accusé était aux commandes d'un tracteur muni d'une pelle à l'avant dans laquelle 10 personnes avaient pris place. Il aurait voulu emmener les participants à une fête.

Le conducteur du tracteur a été mis en état d'arrestation peu après l'accident. Son identité et celle des victimes sont frappées d'une ordonnance de non-publication.

Aucune accusation en lien avec l'alcool

Il sera remis en liberté moyennant une caution de 5000 $. Il doit également respecter plusieurs conditions, dont l'interdiction de communiquer avec certaines personnes concernées par la tragédie et celle de conduire un véhicule à moteur sauf pour cas d'urgence ou de travail, ainsi que l'interdiction d'opérer de la machinerie agricole à moins de le faire seul.

Parmi les blessés, on compte trois autres enfants qui souffrent de blessures graves, mais dont la vie n'est pas en danger. Des quatre adultes qui se trouvaient dans la pelle du tracteur, trois ont été blessés, dont deux qui reposaient toujours dans un état critique jeudi.

L'accident a eu lieu peu avant 19 h, mercredi soir, sur le rang Sainte-Anne, alors que le tracteur circulait en direction nord.

Les victimes sont tombées du tracteur, qui transportait des morceaux de bois, explique la Sûreté du Québec (SQ). Trois services d'ambulances ont été dépêchés sur place après cet accident qui a causé une onde de choc au sein de la petite municipalité.

Ça touche tout le monde, une tragédie comme ça, témoigne le maire Daniel Tétreault, faisant part d'une communauté tissée serré.

Notre-Dame-de-Stanbridge est une petite municipalité située à une vingtaine de kilomètres de Saint-Jean-sur-Richelieu.

L'agente Anik Lamirande, de la SQ, raconte que, pour une raison encore inconnue, toutes les personnes ont soudainement été éjectées de la pelle.

La SQ ignore encore s'il y a eu une embardée ou si le déplacement du véhicule a été entravé par un objet sur la route. Une chose est déjà claire, toutefois, c'est qu'il n'y a pas eu de collision avec un autre véhicule.

Même si les informations préliminaires faisaient état d'une possible présence d'alcool en lien avec le drame, aucune accusation en ce sens n'a été portée contre le trentenaire.

Un barrage est dressé sur une route. Il est impossible d'y circuler.

L'accident s'est produit peu avant 19 h, le 1er juillet, sur le rang Sainte-Anne, à Notre-Dame-de-Stanbridge.

Photo : Radio-Canada / Alain Béland

L'agente Lamirande signale qu'il est interdit à des personnes de prendre place dans la pelle d'un tracteur en mouvement.

La suite des procédures a été fixée au 28 septembre prochain. D'ici là, la défense devrait décider si elle souhaite une enquête préliminaire ou si elle choisit un procès devant juge seul ou avec un jury. La Couronne, quant à elle, aura déterminé d'ici là s'il y a lieu de porter d'autres accusations.

Avec les informations de Karine Bastien, d'Ève Caron et de La Presse canadienne

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Grand Montréal

Accidents et catastrophes