•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Semaine de travail de 4 jours : le débat est lancé à l'Île-du-Prince-Édouard

Peter Bevan-Baker, chef de l'opposition officielle à l'Île-du-Prince-Édouard.

Peter Bevan-Baker, chef de l'opposition officielle à l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Radio-Canada

L'opposition officielle à l'Île-du-Prince-Édouard propose une option qui, croit-elle, améliorera la qualité de vie des travailleurs.

Le Parti vert de la province et son chef, Peter Bevan-Baker, suggèrent en effet de passer d’une semaine de 40 heures de travail réparties sur 5 jours à une semaine de 32 heures travaillées sur 4 jours.

La façon dont je l’envisage, ce serait de réduire les heures de travail. Une semaine de 32 heures plutôt que de 40 heures en moyenne , a dit M. Bevan-Baker.

Dennis King, premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard.

Dennis King, premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Le premier ministre Dennis King n’est pas fermé à l’idée. Le chef progressiste-conservateur dit que son soutien à des conditions de travail plus flexibles remonte à l'époque où il travaillait lui-même dans le secteur privé.

J’avais l’habitude de dire : vous me payez pour être productif et faire du bon travail. Quelle importance pour vous où je le fais, comment je le fais ou quand je le fais? , a déclaré M. King. Je pense vraiment que nous sommes arrivés au point où nous sommes assez mûrs en tant que société pour avoir ces discussions.

Heath MacDonald, le député libéral de Cornwall-Meadowbank, croit au contraire que le moment est mal choisi.

Nous avons des entreprises qui ferment, des gens qui sont mis à pied. Les gens n’ont pas d’emploi qui les attend. Ça n’a pas de sens, pour moi , dit-il.

La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) aimerait en savoir plus sur ce qui incite le Parti vert de l'Île-du-Prince-Édouard a promouvoir cette idée. 

Il y a certaines affirmations que nous aimerions examiner , mentionne Louis-Philippe Gauthier, le directeur des affaires provinciales pour le Nouveau-Brunswick et l'Île-du-Prince-Édouard à la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante. Il dit que l'association a déjà demandé au Parti vert de partager les études qui les ont convaincus d'entreprendre cette démarche.

Karen Jackson, la présidente du syndicat des travailleurs du secteur public de l’Île-du-Prince-Édouard démontre une ouverture, mais avertit qu’il n’est pas question de réduire les salaires. Nous voulons le même nombre d’heures et la même rémunération pour nos employés , dit-elle. 

Tracy Robertson, présidente de la section locale 942 de l'Union internationale des opérateurs-ingénieurs, ne pense pas que la semaine de 4 jours doive être imposée. La flexibilité est primordiale, dit-elle, mais un tel horaire serait difficilement compatible avec les fonctions de tous. 

Semaine de 4 jours : comment ça se passe à Guysborough?

Les partisans d’une semaine de travail de 4 jours à l’Île-du-Prince-Édouard ont un oeil sur un projet pilote en Nouvelle-Écosse, où les employés municipaux de Guysborough travaillent maintenant sur quatre jours.

La suggestion, facultative, a été adoptée à l’unanimité par les 60 employés municipaux qui y étaient admissibles.

Un édifice avec des drapeaux sur des mâts.

L'édifice municipal de Guysborough, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Kate Jamieson, Municipalité de Guysborough

Le directeur général de la Municipalité, Barry Carroll, affirme que l’expérience a débuté du bon pied et que, déjà, la productivité a augmenté. 

Nous voyons des gens beaucoup plus efficaces , déclare-t-il. 

Surtout, la santé mentale des employés s’est bien meilleure, affirme Barry Carroll.

Nous avons ciblé la santé mentale, ici, au travail, dans les 10 dernières années , dit-il. De toutes nos initiatives ces 10 dernières années, ce simple changement pourrait bien avoir été meilleur que tous les autres réunis.  

Si le bilan de ce projet pilote est satisfaisant, la Municipalité pourrait en faire une mesure permanente en janvier prochain.

D’après le reportage de Julien Lecacheur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Emploi