•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un médicament qui ralentit la SLA est désormais couvert par la Saskatchewan

Jim Reiter répond aux questions des journalistes.

Le Radicava, qui coûte environ 123 000 $ par patient la première année, sera couvert en Saskatchewan, selon le ministre de la Santé, Jim Reiter.

Photo : The Canadian Press

Radio-Canada

Le gouvernement de la Saskatchewan a accepté de couvrir le coût d’un médicament qui ralentit la progression de la sclérose latérale amyotrophique (SLA), une maladie neuromusculaire qui s’attaque aux neurones et à la moelle épinière et qui entraîne la paralysie du corps.

Le Radicava est un médicament administré par voie intraveineuse. Il vise à ralentir la progression de la SLA, plus communément appelée maladie de Lou Gehrig.

La province a récemment décidé de l’ajouter à son plan de médicaments.

Bien que ce ne soit pas un remède contre la SLA, nous sommes fiers d'offrir une couverture pour ce traitement qui peut aider les personnes dans les premiers stades de la maladie à ralentir sa progression.

Jim Reiter, ministre de la Santé de la Saskatchewan

Selon la province, le Radicava coûte environ 123 000 $ par patient pendant la première année de traitement, et 120 000 $ pour chaque année suivante.

La Société de la sclérose latérale amyotrophique de la Saskatchewan accueille cette décision avec enthousiasme.

Nous sommes très heureux que le gouvernement de la Saskatchewan reconnaisse l’importance de ce nouveau médicament pour la communauté de la SLA.

Denis Simard, directeur général de la Société de la SLA de la Saskatchewan

« Nous les remercions d’avoir soutenu ceux qui auront maintenant accès à cette option de traitement », a-t-il souligné.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Soins et traitements