•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

ACEUM : un nouvel accord qui fait peur dans la région

Le président américain Donald Trump, entouré de son homologue mexicain Enrique Pena Nieto (gauche) et du premier ministre canadien Justin Trudeau (droit).

L'ACEUM a été signé en grande pompe le 30 novembre 2018 à Buenos Aires, en Argentine, juste avant l'ouverture du sommet du G20.

Photo : Reuters / Kevin Lamarque

Radio-Canada

C'est le début d'une nouvelle ère commerciale entre le Canada, les États-Unis et le Mexique. Le nouvel accord de libre-échange, l'ACEUM, est maintenant en vigueur. Ce dernier pourrait avoir des impacts importants pour plusieurs secteurs économiques du Saguenay-Lac-Saint-Jean, comme le lait, l'aluminium et le bois d'oeuvre.

Cet accord est encore une fois un coup dur pour les producteurs laitiers. C’est le troisième accord dans lequel le secteur laitier fait des concessions et, cette fois, on parle d’une perte de marché de 3,6 %, indique le président des Producteurs de lait du Québec, Daniel Gobeil.

Le secteur de l’aluminium pourrait lui aussi être touché. Bien que le nouvel accord soit maintenant en vigueur, le président et chef de la direction de l'Association de l'aluminium du Canada, Jean Simard, craint encore que les États-Unis imposent des tarifs douaniers sur l’aluminium canadien.

C’est une crainte que, malheureusement, tant et aussi longtemps que l’administration est en place, il va falloir tolérer et ça fait partie des risques possibles en tant que pays exportateur. Encore une fois, on travaille de très près avec le gouvernement canadien, les autorités canadiennes, Mme Freeland et Mme Hillman, notre ambassadrice à Washington, pour s'assurer que cette menace ne se matérialise pas dans le temps, explique-t-il.

Washington avait imposé des tarifs de 25 % sur l’importation de l’acier et 10 % sur l’importation de l’aluminium canadien de juin 2018 à mai 2019.

Le Bloc québécois et le Parti conservateur sont dubitatifs quant à ce nouvel accord.

On est arrivé à sécuriser l'industrie de l'aluminium par un mécanisme qui sera mis en place aux États-Unis, mais ce qui est embêtant, c'est qu'il n'y a pas eu de discussion sur le bois d'oeuvre, les tarifs du bois d’oeuvre. Ça a été laissé totalement de côté, dénonce le député du Bloc québécois dans Jonquière, Mario Simard.

L’Accord Canada-États-Unis-Mexique succède à L’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA). Le président américain Donald Trump avait imposé la renégociation de l’ALÉNA en août 2017, car il jugeait que c’était le pire accord commercial de l’histoire. Le nouvel accord a été adopté le 13 mars dernier et entrait en vigueur à minuit dans la nuit de mardi à mercredi.

D’après le reportage de Thomas Laberge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Accords commerciaux