•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Canadiens manifestent à Ottawa contre les mesures de distanciation physique

Un manifestant brandit une affiche sur laquelle est écrite en anglais : "Cesser de voler notre liberté".

L’événement avait pour but de dénoncer les mesures prises par le gouvernement dans la lutte au coronavirus.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La colline du Parlement a été le théâtre d’une manifestation contre le « confinement » imposé par le gouvernement, mercredi, alors que les célébrations de la fête du Canada avaient lieu en ligne en raison de la pandémie de COVID-19.

La manifestation, qui a débuté à 11 h, a été organisée par le Forum pour la souveraineté canadienne. Elle avait pour but de s'opposer aux mesures mises en place par les autorités gouvernementales en réponse à la pandémie, comme la fermeture temporaire des commerces et des entreprises.

Jamais notre gouvernement n’a mis la population en quarantaine, fermé les entreprises, défendu les familles de se côtoyer ou empêché les fidèles de participer à leurs activités religieuses , peut-on lire sur le site web de l’événement.

Plusieurs centaines de personnes étaient présentes à la manifestation. Les organisateurs avaient pour objectifs de réunir 50 000 personnes sur la colline du Parlement.

Sur sa page Facebook, le Forum pour la souveraineté canadienne se décrit, en anglais, comme un groupe qui veut éduquer et informer les Canadiens face à ce qu'il perçoit comme une soumission de la souveraineté canadienne à l'Organisation des Nations unies (ONU) et à son agenda pour le développement durable.

Des manifestants ont affirmé que les mesures mises en place pour contrer la propagation du nouveau coronavirus briment leurs libertés. Nous célébrons notre nation comme nous le pouvons. Nous sommes ici pour parler de liberté , a affirmé Sylvain Henry.

Des manifestants avec des drapeaux des provinces devant le parlement à Ottawa.

Les manifestants étaient réunis devant le parlement, mercredi.

Photo : Radio-Canada

Les participants étaient libres de porter le masque ou non. Bon nombre d'entre eux avaient visiblement décidé de ne pas le faire. Plusieurs personnes rencontrées par CBC ont dit douter de l'efficacité du masque, alors que la santé publique canadienne le recommande. C’est le cas de Gordon Miller.

Je fais partie du groupe d’âge le plus vulnérable. On me dit de porter un masque. Je suis vulnérable, je pourrais mourir du coronavirus. Mais je suis mort si je me soumets [aux recommandations et aux mesures des gouvernements]

Gordon Miller, manifestant

Une autre manifestante, Jennifer White, a dit faire le même constat, tout en reconnaissant qu’une partie de la population est plus à risque face au virus. Je crois qu’il faut prendre soin des personnes dans les centres de soins longue durée et dans les hôpitaux. [...] Le reste d’entre nous a besoin de travailler, a-t-elle fait valoir.

Mme White a également affirmé que le taux de mortalité lié à la COVID-19 n'est que de 0,23 %. Or, selon les données officielles des autorités de santé publique, il serait beaucoup plus élevé. Au moment d'écrire ces lignes, mercredi soir, le bilan au Canada était de 104 271 cas confirmés de la maladie, dont 8663 décès, ce qui représente un taux de mortalité de 8,3 %.

Notons également que le taux de mortalité varie d'une juridiction à l'autre, notamment en raison des protocoles de dépistage différents et de la façon dont les morts sont comptabilisées.

Précision :

Le pourcentage des personnes atteintes de la COVID-19 qui en sont décédées rapporté par l'Agence de la santé publique du Canada est calculé en fonction du nombre total de cas confirmés de la maladie au pays. Il ne tient pas compte des éventuels cas non détectés dans la population. Soulignons également que certaines sources utilisent les expressions taux de létalité pour désigner le nombre de morts par rapport au nombre de cas confirmés et taux de mortalité lorsqu'il est question du nombre de morts de la COVID-19 au sein de l'ensemble d'une population donnée.

Le chef du Parti populaire du Canada (PPC), Maxime Bernier, était également présent à la manifestation. Il y a trois mois, politiciens et "experts" de la santé publique nous disaient de ne pas porter de masque, a-t-il lancé sur Twitter, mercredi matin. Ils veulent maintenant le rendre obligatoire.

Par ailleurs, au-delà du message des organisateurs, qui disaient s'opposer aux mesures contre la COVID-19, bon nombre de manifestants tenaient des affiches aux revendications diverses.

On pouvait entre autres y lire des messages comme Arrêtez la fraude au sujet de la COVID, Liberté à tous les peuples, Non à la vaccination obligatoire et Pas de taxes forcées. Certains manifestants s'opposaient aussi au contrôle des armes à feu.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir
Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Coronavirus