•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une montagne de déchets dans la rivière Magog mise en lumière par des citoyens

Un panier d'épicerie rouillé dans la rivière Magog.

Le couple a trouvé un panier d'épicerie au fond de la rivière Magog.

Photo : Gracieuseté de Véronique Hamel / Véronique Hamel

Thomas Deshaies

Un couple de plongeurs s’est donné pour mission d’exposer la quantité de déchets qui se trouvent dans la rivière Magog afin de sensibiliser les citoyens.

Depuis deux ans, Véronique Hamel et Dominik Giroux effectuent des plongées libres, donc sans bouteille de plongée, dans la rivière Magog à la recherche d’objets et de déchets.

Ils diffusent ensuite leurs opérations sur la chaîne YouTube intitulée  Dom et Véro sous l’eau . On veut sensibiliser les gens à voir les déchets qu’il y a dans le fond de l’eau puis essayer de trouver des méthodes pour ensemble collectivement, garder nos villes propres, souligne Dominik Giroux.

Véronique Hamel et Dominik Giroux posent devant une chute.

Depuis deux ans, Véronique Hamel et Dominik Giroux effectuent des plongées dans la rivière Magog à la recherche d’objets et déchets.

Photo : Avec la gracieuseté de Véronique Hamel

Machine à sous, vélo, extincteur à feu, sont quelques-unes des prises des plongeurs. On trouve des objets inusités, explique Véronique Hamel. On a aussi déjà trouvé une espèce de vieille carte de la traversée du Memphré.

On s’est rendu compte qu’il y avait énormément de nettoyage à faire puis on voulait passer un message.

Véronique Hamel

Un bon nombre d’objets trouvés semblent être au fond de l’eau depuis longtemps, juge le jeune couple. Ils ont d’ailleurs constaté qu'une quantité importante de reliques de l’usine de textile de Magog  ont été jetés à l’eau.

Une corvée de groupe?

D’autres objets ont été abandonnés plus récemment dans la rivière, comme un vélo qui était encore en excellent état. Il y a clairement des gens qui se servent des cours d’eau pour s’en débarrasser (de certains déchets), déplore Mme Hamel.

Le couple qui effectue ses opérations de nettoyage par souci d’implication sociale, songe maintenant à organiser une corvée de groupe pour avoir une force de frappe plus importante lors de leur prochaine chasse au trésor.

Il y a toutefois certains enjeux de sécurité, concède Véronique Hamel. Il y a l’aspect sécurité aussi, faut être de bons nageurs puis être capable d’aller chercher des choses dans le fond de l’eau, souligne-t-elle. Il y a peut-être des règlements qui stipulent qu'on n’aurait pas le droit de sortir telle ou telle chose de l’eau.

Le couple cherche donc d'abord à s’informer afin de savoir ce qu’il serait légalement possible de faire avant de lancer un appel à tous. Quoi qu’il en soit, ils espèrent surtout que leurs vidéos sensibiliseront les citoyens à cesser de jeter des déchets à l’eau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Pollution