•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les arbres du boulevard René-Lepage pourraient être retirés

Plusieurs arbres tiennent à l’aide de fil d’acier entre les deux voies du boulevard René-Lepage.

Les 70 érables de Freeman, normalement résistants au froid et à l’air salin, ont été plantés en 2018.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Les 70 arbres plantés en 2018 sur le boulevard René-Lepage pour un projet issu du budget participatif citoyen de Rimouski n’ont toujours pas de feuilles. La Ville songe à les retirer.

Les membres du conseil municipal sont en réflexion. L’an dernier, la Ville constatait déjà que les arbres souffraient du froid et affichaient un retard sur leur floraison.

Cette année, je dois admettre que la situation est préoccupante, affirme le maire de Rimouski, Marc Parent. On se rend compte que les arbres sont vivants, mais le problème semble être au niveau des bourgeons.

De nouvelles pousses poussent à partir de la base de l'érable de Freeman.

Les arbres sont toujours vivants, mais les bourgeons éprouvent certaines difficultés.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Le conseil municipal a demandé à l’administration de soumettre des propositions concernant les prochaines étapes en lien avec ces arbres-là, indique M. Parent.

Le maire avait bien l'intention de revitaliser le boulevard, mais force est de constater que la Ville ne peut garder ces arbres en place et envisage de les retirer.

On veut bonifier l’apparence du boulevard, mais on doit le faire avec une végétation qui sera capable de résister au climat.

Marc Parent, maire de Rimouski

Le maire indique que, de toute évidence, les arbres tolèrent difficilement l’embrun marin, le froid et l’air salin, bien qu’ils fassent partie de la famille des érables de Freeman, une espèce résistante au froid. Les arbres sont très proches du fleuve et ça vient affecter les bourgeons, explique-t-il.

La cime des érables est dépourvue de bourgeons et de feuilles.

Aucun bourgeon ne pousse à la cime des érables de Freeman du boulevard René-Lepage.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Le maire de Rimouski mentionne que les coûts reliés au projet issu du budget participatif citoyen, qui consistait notamment à planter des arbres pour revitaliser le bord de mer, s'élevaient à environ 75 000 $.

Correctif : selon le site web de la Ville de Rimouski, le coût global du projet s’élève plutôt à 125 000 $.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Faune et flore