•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Témiscouata-sur-le-Lac : il y aura un référendum pour le « projet sur deux adresses »

Aréna Jacques-Dubé.

Si les citoyens témilacois donnent le feu vert aux «projet sur deux adresses», l'aréna Jacques-Dubé du quartier Notre-Dame-du-Lac sera démoli pour faire place à un centre communautaire récréatif (archives).

Photo : Radio-Canada

Les élus de Témiscouata-sur-le-Lac ont tranché. Après deux semaines de réflexion, le « projet sur deux adresses » sera soumis à un référendum dont la date reste à déterminer.

Ce projet sur deux adresses est constitué d'un nouvel aréna dans le quartier Cabano et d'un nouveau centre communautaire récréatif dans le quartier Notre-Dame-du-Lac.

Ce centre communautaire remplacerait l'aréna Jacques-Dubé qui, lui, serait démoli. La facture totale du projet s'élève à 21,5 millions de dollars.

Or, ce projet sur deux adresses a fait couler beaucoup d'encre au cours des derniers mois. Certains citoyens considèrent qu'il est trop cher. D'autres affirment qu'il ne répond pas aux besoins de la communauté témilacoise.

C'est pourquoi les élus ont ouvert la porte à un processus référendaire. Pour le déclencher, l'administration municipale avait besoin de 417 signatures citoyennes. Elle en a reçu 672.

On se retrouvait donc devant trois choix. Soit on révisait le projet, soit on l'abandonnait, soit on le soumettait tel quel aux citoyens. On a choisi la troisième option considérant que nous sommes convaincus qu'il s'agit du bon projet pour l'ensemble des citoyens de Témiscouata-sur-le-Lac, affirme Gaétan Ouellet, le maire.

Au cours des prochaines semaines, l'administration témilacoise a l'intention de fournir toutes les informations nécessaires aux citoyens afin de les épauler dans leur réflexion. Le 3 mai dernier, on devait présenter une vidéo 3D des deux projets aux citoyens. Pandémie oblige, on a dû annuler la présentation, souligne M. Ouellet.

On a beaucoup de citoyens, qui ont signé une demande de référendum et qui nous disent simplement qu'ils ne désirent pas nous donner de chèque en blanc sans avoir vu le projet dans son ensemble. On comprend ça et on va agir en conséquence.

Gaétan Ouellet, maire de Témiscouata-sur-le-Lac
Le nouveau maire de Témiscouata-sur-le-Lac, Gaétan Ouellet.

Le maire de Témiscouata-sur-le-Lac, Gaétan Ouellet.

Photo : Radio-Canada / Jérôme Lévesque-Boucher

Un projet trop cher?

M. Ouellet est le premier à admettre que la facture de 21,5 millions de dollars est un chiffre impressionnant. C'est vrai, mais on a beaucoup d'appuis financiers! Les Témilacois ne seront pas les seuls à payer la facture, précise-t-il.

En additionnant l'apport de Québec, d'Ottawa, du ministère des Transports qui va installer un musée à Notre-Dame-du-Lac et en ajoutant le remboursement des assurances à la suite de l'effondrement du Centre sportif Phil-Latulippe, il nous reste environ 2 millions de dollars à trouver, explique le maire.

Grosso modo, on parle d'une hausse de taxe annuelle de 39 $ pour une résidence moyenne d'un peu plus de 150 000 $. Et à chaque million qu'on va aller chercher en commanditaire, la facture va baisser de 18 $.

Gaétan Ouellet, maire de Témiscouata-sur-le-Lac

Des retards

Le maire souligne également que le processus référendaire retardera inévitablement le début des travaux. On espérait commencer les travaux à la fin de l'été, mais avec le référendum, on doit regarder la réalité en face et dire que ce ne sera pas commencé avant le printemps 2021, explique M. Ouellet.

Par ailleurs, considérant les mesures d'hygiène en vigueur, Témiscouata-sur-le-Lac doit attendre l'autorisation du ministère des Affaires municipales avant de choisir une date pour le référendum.

Le processus démocratique sera également l'occasion pour l'administration municipale d'organiser une élection partielle afin d'élire un représentant dans le district 6. L'ancienne conseillère, Élisabeth Cloutier, a quitté son poste en janvier 2020.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Infrastructures