•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le décret sur les coiffeurs de la région de l'Outaouais bientôt abrogé

Une coiffeuse tient un peigne dans une matin, un ciseau dans l'autre et s'apprête à couper une mèche de cheveux châtains.

Une coiffeuse coupe des cheveux (archives).

Photo : iStock

Radio-Canada

Le ministre québécois du Travail, Jean Boulet, a annoncé mardi l'abrogation du décret sur les coiffeurs de la région de l'Outaouais. Le dernier décret de la coiffure au Québec. Elle entrera en vigueur le 15 juillet prochain.

L'abrogation du décret aura notamment pour effet d'éliminer les prix minimaux des services de coiffure, l'encadrement des heures d'ouverture des salons de coiffure ainsi que les règles relatives à la commission versée aux coiffeurs et aux assistants-coiffeurs de cette région, précise le gouvernement du Québec, indique un communiqué du gouvernement québécois.

Ainsi, les salons pourront ouvrir le dimanche et les soirs en début de semaine s'ils le désirent.

Entre 1977 et 1994, 14 des 15 décrets du secteur de la coiffure ont été abolis, ne laissant que le décret sur les coiffeurs de la région de l'Outaouais.

Cela fait plus de 25 ans que les 14 autres décrets de la coiffure du Québec ont été abolis. Bien que les décrets de convention collective soient pertinents pour protéger les conditions de travail des salariés dans certains secteurs, celui des coiffeurs de la région de l'Outaouais n'était plus adéquat, en raison de sa proximité avec l'Ontario, a fait savoir le ministre Boulet par voie de communiqué.

Mathieu Lacombe, ministre responsable de la région de l'Outaouais et député de Papineau, assure aussi que cette abrogation visait à tenir compte de la nature frontalière de la région. Comme gouvernement, il était aussi important pour nous de prendre en compte la situation frontalière de l'Outaouais afin que nos entreprises soient plus compétitives, a-t-il commenté.

La députée libérale de Hull, Maryse Gaudreault, a rappelé avoir porté la voix des entrepreneurs et entrepreneures de cette industrie, et, dans quelques jours, ils seront enfin libérés des nombreuses contraintes imposées par la présence du comité paritaire des coiffeurs de l'Outaouais.

Cette nouvelle arrive vraiment à point pour les propriétaires de salons de coiffure, après qu'ils ont dû cesser leurs activités pendant des mois.

Maryse Gaudreault, députée libérale de Hull

Ce décret concerne 694 travailleurs dans la région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique provinciale