•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le sergent Tommy Prince proposé comme nouveau visage des billets de 5 $

Une plaque en hommage au vétéran Tommy Prince, l’un des soldats autochtones les plus décorés au Canada.

Une plaque en hommage au vétéran Tommy Prince, l’un des soldats autochtones les plus décorés au Canada.

Photo : Radio-Canada

Des députés conservateurs manitobains souhaitent que l’ancien combattant anishinabé décoré, le Sergent Tommy Prince, soit le nouveau visage des billets de 5 $ au Canada.

Le sergent Tommy Prince était un grand Autochtone canadien qui incarnait le devoir, le courage, la bravoure et le patriotisme , a écrit le caucus conservateur du Manitoba dans une lettre au ministre fédéral des Finances, Bill Morneau.

Tommy Prince est originaire de la Nation ojibwée de Brokenhead à environ 65 kilomètres au nord-est de Winnipeg. Il a remporté 11 médailles pour ses actions pendant la Seconde Guerre mondiale et la guerre de Corée, dont une qui lui a été présentée par le roi George VI au palais de Buckingham en Angleterre.

Cependant, des politiques fédérales racistes interdisaient aux anciens combattants autochtones d’accéder aux avantages accordés à d'autres anciens combattants. À sa mort en 1977, Tommy Prince était sans-abri.

Un homme humble et discret

Le neveu de l’ancien combattant, Jim Bear, se souvient d’un homme humble et discret. Il avait un excellent sens de l’humour, dit l’ancien chef de la Nation ojibwée de Brokenhead.

Si la demande des conservateurs est un honneur, dit M. Bear, elle a un caractère amer, vu tout le racisme qu’a subi Tommy Prince.

Il a été accepté lorsqu’il était en uniforme, mais quand il est rentré chez lui et a enlevé l'uniforme, il a subi du racisme , poursuit-il. Je pense que c'est vraiment, vraiment dégoûtant.

Des soldats en noir et blanc.

Tommy Prince (au centre) devint un spécialiste de la reconnaissance au sein de la Brigade du diable.

Photo : PPCLI Regimental Museum & Archives

Jim Bear dit que Tommy Prince parlait rarement des guerres. Il se souvient d’avoir appris qu’il était un ancien combattant peu avant sa mort.

Le sergent Prince a été interné dans un pensionnat autochtone. Pendant sa vie, il s’est battu pour faire reconnaître les droits des personnes autochtones au Canada, dit Jim Bear. Il prônait notamment l’abolition de la Loi sur les Indiens.

L’idée que son oncle puisse figurer sur le billet de 5 $ plaît à M. Bear, mais il soutient que la meilleure façon d’honorer sa mémoire serait d’effectuer les changements que Tommy Prince a réclamés toute sa vie.

La Banque du Canada a annoncé en janvier qu'elle cherchait à créer un nouveau billet de 5 $.

Remplacer Wilfrid Laurier

À l'heure actuelle, c'est Wilfrid Laurier, qui orne le billet de 5 $. Cet ancien premier ministre du Canada, qui a gouverné de 1896 à 1911, est aussi le premier francophone à avoir occupé cette fonction. Il se trouve sur le billet de 5 $ depuis 1969, une période au cours de laquelle il y a eu quatre remaniements : en 1969, 1986, 2001 et 2011.

Sans se prononcer sur les discussions autour de la prochaine figure qui pourrait orner le billet, le conservateur du Musée canadien de l'histoire Xavier Gélinas explique que Wilfrid Laurier a été très important pour les francophones.

Trois billets de cinq dollars sur un fond blanc.

Wilfrid Laurier sur un billet de 5 $.

Photo : iStock

C’était une très grande figure, qui était une figure un peu mythique [...] c’était le représentant de rêve à l’échelon fédéral pour eux, puisqu’il était éloquent tant en anglais qu’en français, une qualité qui impressionnait les anglophones, explique-t-il.

Wilfrid Laurier a cependant joué un rôle ambigu pour les Franco-Manitobains. En 1890, le gouvernement Greenway a abrogé les droits de la minorité franco-catholique à l’éducation, rappelle Xavier Gélinas.

Un vigoureux débat politique a suivi. Il a été réglé peu après l’élection de Wilfrid Laurier en 1896, avec le compromis Laurier-Greenaway. Celui-ci permet un minimum d’éducation en langue française dans certaines écoles.

Campagne en ligne

James Bezan, le député de Selkirk-Interlake-Eastman, dit que le sergent Prince est le meilleur choix pour le nouveau billet, en raison de sa bravoure en tant que membre du Princess Patricia's Canadian Light Infantry et parce que ce serait un pas vers la réconciliation.

Wilfrid Laurier a participé en tant que premier ministre au déplacement forcé de la réserve de St. Peter, alors située au nord d'East Selkirk. Celle-ci a été relocalisée 160 kilomètres plus au nord dans la province, où elle a formé la Première Nation de Peguis.

Tommy Prince est un descendant direct du chef Peguis, l’origine du nom de la Première Nation, selon James Bezan.

Le caucus conservateur a créé une campagne en ligne demandant au public d’appuyer sa demande dans des courriels adressés à Bill Morneau ainsi qu'au gouverneur de la Banque du Canada, Tiff Macklem.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Histoire