•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le masque pourrait être obligatoire dans les espaces publics intérieurs de l'est ontarien

Le médecin en entrevue à la caméra.

Le médecin hygiéniste du BSEO, le Dr Paul Roumeliotis (archives).

Photo : Radio-Canada / Matthew Kupfer

Radio-Canada

Le port du masque pourrait bientôt être obligatoire dans les commerces et autres espaces publics intérieurs de l'est ontarien. Tout comme Santé publique Ottawa (SPO), le Bureau de santé de l'est de l'ontario (BSEO) envisage cette possibilité.

Lors d'un point de presse virtuel, mardi, le médecin hygiéniste du BSEO, le Dr Paul Roumeliotis, a d'ailleurs indiqué que les bureaux de la santé de la région sont en discussion à ce sujet.

Il a expliqué que le BSEO et SPO sont en contact avec les autorités sanitaires du district de Leeds, Grenville et Lanark et du district de Renfrew pour élaborer une ordonnance obligeant le port du masque dans les endroits publics intérieurs.

Les bureaux de santé devraient en faire l’annonce en début de semaine prochaine, selon lui. Nous croyons qu’il est important d’avoir une approche régionale, a indiqué le Dr Roumeliotis.

Nous recommandons de porter le masque et ça deviendra obligatoire bientôt, et probablement tôt la semaine prochaine.

Dr Paul Roumeliotis, médecin hygiéniste du BSEO.

Lundi, la médecin en chef de la santé publique à Ottawa, la Dre Vera Etches, avait d'ailleurs indiqué que son agence devrait prendre une décision d'ici la fin de la semaine.

Bon nombre de villes ontariennes songent elles aussi à obliger le port du masque. Il sera obligatoire de le porter dans les transports en commun à Toronto à compter du 2 juillet et au Québec dès le 13 juillet.

D’ailleurs, des villes ont déjà demandé au gouvernement provincial de mettre cette mesure en place. En attendant, nous sommes prêts à le faire nous-mêmes, a lancé le Dr Roumeliotis.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Le médecin hygiéniste souhaite que le port du masque devienne une norme au sein de la population. Selon le Dr Roumeliotis, cette approche permettra de mieux préparer la population à une potentielle deuxième vague de COVID-19.

De porter le masque, il n’y a pas de problème à mon avis, a-t-il dit, tout en soulignant qu’il y aura certaines exceptions à la règle, comme pour les enfants âgés de moins de deux ans ou encore les personnes ayant des problèmes respiratoires.

Par ailleurs, l'idée de rencontre le port du masque obligatoire dans les espaces publics intérieurs est vu de bon augure par le Regroupement des gens d'affaires (RGA) de la Capitale nationale. Sa directrice générale, Lise Sarazin, croit que cette mesure pourrait être bénéfique pour les commerces.

Lorsqu'on fait nos sondages [...] plus de 80 % de la population ne se sent pas en sécurité dans les magasins. Alors, les clients préfèrent le port du masque. Donc, si c'est pour améliorer le nombre de clients qui entrent dans nos magasins, c'est une très bonne chose. Alors, nous, on est en faveur, a-t-elle fait valoir en entrevue au Téléjournal Ottawa-Gatineau.

Avec les informations de Rosalie Sinclair et de Jean-Sébastien Marier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Santé publique