•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La PDG d'Habitat pour l'humanité d'Edmonton démissionne

Quatre personnes tiennent une énorme clé en carton à l'effigie de Habitat pour l'humanité Edmonton devant une banderole.

La directrice d'Habitat pour l'humanité (à gauche) était avec d'autres membres de l'organisation ainsi que de la compagnie Qualico pour annoncer leur prochain partenariat pour construire une maison à Devon.

Photo : Radio-Canada / Mirna Djukic

La PDG de la division edmontonienne d’Habitat pour l’humanité, Karen Stone, a démissionné. L'organisme de bienfaisance est impliqué dans une bataille juridique depuis plusieurs mois avec 57 familles à faible revenu.

Dans un communiqué publié mardi, Habitat pour l'humanité d’Edmonton a déclaré qu'il était temps d'aller au-delà des procédures judiciaires pour résoudre le différend avec les locataires, qui allèguent que l'organisme de bienfaisance a renié un plan de logement sans intérêt, promis initialement.

Le président du conseil d'administration, Chris Bruce explique qu'un nouveau chef intérimaire sera annoncé sous peu, car l'organisme de bienfaisance établit une nouvelle voie vers la résolution avec les familles.

Nous réalisons que nous n'avons pas répondu aux attentes des familles et nous nous engageons à résoudre ce problème aussi équitablement et rapidement que possible, dit-il.

Le départ de Karen Stone survient quelques jours après qu'Habitat international a critiqué la société locale d'Edmonton pour sa gestion du différend juridique.

Dans sa vive réprimande, l'association caritative internationale pour le logement chrétien a appelé Habitat Edmonton à nommer un médiateur indépendant pour l'affaire et à cesser toute autre action contre les familles.

L'équité en sueur

Les familles affirment qu'Habitat leur a promis des hypothèques à taux d'intérêt nul si elles effectuaient 500 heures de ce que l'organisme de bienfaisance appelle l'équité en sueur, un travail non rémunéré au lieu d'acomptes.

Avant que les familles puissent signer le contrat hypothécaire à taux zéro, l’organisme a proposé un nouveau modèle hypothécaire. Dans le cadre du nouveau plan, il est prévu que les familles doivent payer des intérêts sur la moitié de l'hypothèque.

Les familles expliquent qu'on leur a demandé de signer l'accord ou de quitter leur domicile.

Les familles poursuivent un recours collectif pour rupture de contrat, affirmant ne pas être éligibles à une hypothèque dans le cadre du nouveau plan.

Nous regrettons profondément la durée de ce conflit qui n'a pas été résolu et la déception que cela a créé pour les familles impliquées et la communauté dans son ensemble, a déclaré Chris Bruce dans sa déclaration mardi.

Nous convenons que la médiation est la meilleure voie à suivre.

Le président du conseil d'administration d'Habitat pour l'humanité.

Aucune expulsion n'est prévue et aucune famille louant actuellement des maisons Habitat ne sera invitée à quitter les discussions et la médiation, selon lui.

Ces derniers jours, plusieurs organisations communautaires ont publiquement soutenu les familles, dont beaucoup sont issues des minorités noires, musulmanes, immigrées et handicapées. Elles appellent Habitat pour l’humanité à honorer l'accord hypothécaire à taux zéro.

Les actions récentes [d'Habitat Edmonton] se révèlent brutales, en particulier contre un segment vulnérable de la population, a déclaré lundi l'Alberta Muslim Public Affairs Council.

La section d'Edmonton de Black Lives Matter, un autre défenseur public des familles, a organisé lundi une manifestation.

Conditions de médiation

Dans un communiqué publié mardi, les familles ont déclaré qu'elles étaient prudemment optimistes quant au dernier engagement d'Habitat pour l’humanité en faveur de la médiation.

Les familles confient que l’organisme a fait pression sur elles pour qu'elles abandonnent les poursuites en échange de contrats de location prolongés ou de paiements. Dans certains cas, si les familles refusaient de signer les accords, elles devaient quitter leur domicile fin juillet.

Les familles veulent que toute personne ayant signé un communiqué participe aux pourparlers de médiation et pour qu'Habitat s'assure que personne ne sera expulsé pendant les discussions. Ces conditions ont été acceptées dans les déclarations publiques d’Habitat pour l’humanité.

États financiers

Les derniers états financiers de la division edmontonienne d’Habitat pour l’humanité montrent que les subventions du gouvernement provincial ont été réduites de près de 3 millions de dollars l'an dernier, tombant à environ 374 000 $ en 2019, comparativement à 3,5 millions de dollars en 2018.

Les subventions annuelles du gouvernement ont connu une évolution spectaculaire au cours des sept dernières années, atteignant un sommet de 5,7 millions de dollars en 2013, mais jamais en dessous de 2,6 millions de dollars, selon les états financiers de l'organisme de bienfaisance.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !