•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le port obligatoire du masque dans les transports en commun bien accueilli à Gatineau

Un homme portant le masque qui monte à bord d'un autobus

Les usagers de la STO devront obligatoirement porter le masque à compter du 13 juillet.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pépin

Radio-Canada

Comme on s'y attendait depuis la veille, le gouvernement Legault a annoncé, mardi, l’obligation pour tous les usagers des transports en commun du Québec de porter un masque à compter du 13 juillet.

L’accès aux autobus et autres modes de transport collectif sera interdit pour toute personne qui ne respectera pas la consigne sur le port du masque. Pour le moment, aucune amende n’est prévue.

Une période de grâce de 14 jours sera accordée et les usagers sans masque pourront tout de même monter à bord des autobus et des métros. L’obligation entrera en vigueur le 27 juillet.

La Société de transport de l’Outaouais (STO) accueille favorablement la décision du gouvernement provincial.

C’est la suite logique, finalement, du discours qu’on a toujours tenu, dit le responsable des affaires publiques de la STO, Alexandre Meloche Dorris. Le transporteur public gatinois encourage le port du masque à bord de ses autobus depuis le début de la pandémie, souligne-t-il.

M. Meloche Dorris croit que l’achalandage devrait augmenter au cours des prochaines semaines, puisque la province a bien entamé son plan de déconfinement. La STO a confirmé à Radio-Canada qu'elle accueille 20 % de son achalandage habituel en ce moment.

Les clients de la STO rassurés

Des usagers de la STO rencontrés par Radio-Canada se sont dits en grande partie favorables à cette nouvelle mesure.

Rachel Bissi s’est réjouie de l’annonce du premier ministre. J’étais très contente de ce qu’il a dit, et c’est pour [nous] protéger, a-t-elle dit.

Afin de s'assurer que tous ont accès aux transports en commun, certains aimeraient que les masques soient fournis à ceux qui n’en disposent pas.

Si ça pouvait être fourni, par contre, vu que c’est obligatoire, je trouve que ce serait super. Ce n’est pas tout le monde qui en a , a souligné Éloïse Caimi, qui le porterait s’il était offert.

Plusieurs s’inquiètent des risques encourus alors que d’autres usagers ne portent pas le masque lors de leurs déplacements. Il y en a du monde qui ne le porte pas et qui devrait le porter. C’est pour notre vie, a fait valoir Lyne Baker.

Les plus extravertis ne se gênent pas pour faire part de leur mécontentement aux personnes sans masque. C’est le cas de Manon Montreuil : Si les gens ne veulent pas le porter, moi je ne me gêne pas et je le dis.

Le masque pour moi, ça m’étouffe.

Sébastien Paquet, usager de la STO

Mais pour certaines personnes ayant une pathologie particulière, comme Sébastien Paquet, le port du masque est impossible. C’est sûr que je vais peut-être prendre moins le bus à cause de ça , a-t-il dit.

M. Paquet ira voir son médecin bientôt afin d’obtenir un billet médical, puisqu’il a des pompes à prendre toutes les semaines.

Avec les informations de Frédéric Pépin et de Boris Proulx

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Transport en commun