•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La France en ébullition artistique au tournant du 20e siècle au MBAM

Deux grands cœurs rouges devant l'entrée du Musée des beaux-arts de Montréal.

L'exposition «Paris au temps du postimpressionnisme : Signac et les Indépendants» du MBAM se tiendra du 4 juillet au 15 novembre 2020.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) consacre sa première exposition depuis la réouverture à des peintres qui souhaitaient exposer librement, sans jury ni récompense.

Paris au temps du postimpressionnisme : Signac et les Indépendants permettra aux visiteurs et visiteuses de redécouvrir les enjeux sociaux et picturaux de l’époque et les raisons qui, en 1884, ont poussé un groupe d’artistes mené par Signac à créer le Salon des Indépendants, fait savoir un communiqué du MBAM.

Plus de 500 œuvres d'illustres peintres, dont Signac, Monet, Gauguin, Toulouse-Lautrec et Picasso, seront accessibles à compter du samedi 4 juillet.

Des artistes contestataires à la philosophie libertaire

S’appuyant sur l’idée que l’art doit être accessible et peut contribuer au bien commun, le groupe d’artistes mené par Signac défendait l’idée d’une exposition où il n’y aurait ni jury ni récompense, précise le communiqué du MBAM.

On était à une époque de progrès, de progrès social. Paul Signac était un anarchiste, un homme engagé [...]. Il a vraiment participé à tout ce mouvement de revendications et à ce mouvement de foi et d'espoir où on pensait que l'art pouvait amener des jours meilleurs.

Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du MBAM

Cette période effervescente sur les plans artistique et politique trouve des échos dans les luttes sociales qui ont pris de l’ampleur au cours des dernières années, selon Mary-Dailey Desmarais, conservatrice de l'art moderne et contemporain international du MBAM. C'est un moment qui a beaucoup de liens avec ce qu'on vit en ce moment au niveau des mouvements sociaux [...]. Beaucoup de femmes ont exposé leur art au Salon des Indépendants, des pionnières comme Berthe Morisot, explique-t-elle.

De son inauguration à la Première Guerre mondiale, le Salon est le carrefour de grands courants qui ont révolutionné le monde des arts, dont le néo-impressionnisme, le symbolisme et le cubisme.

Paris au temps du postimpressionnisme : Signac et les Indépendants devait à l’origine prendre l’affiche à la fin mars. Le collectionneur privé à qui appartiennent les toiles a heureusement accepté de prolonger son prêt au MBAM.

Avec les informations de Nabi-Alexandre Chartier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Arts visuels

Arts