•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le port du masque sera obligatoire sur les traversiers de la STQ

Le bateau F.-A.-Gauthier au large de Matane.

Le F.-A.-Gauthier, qui fait la liaison entre Godbout, Matane et Baie-Comeau (archives).

Photo : Radio-Canada / Luc Paradis

Radio-Canada

La Société des traversiers du Québec (STQ) confirme que, comme dans les transports en commun partout dans la province, ses usagers seront obligés de porter le masque à bord des traversiers.

Tous les usagers des transports en commun du Québec devront porter un couvre-visage à compter du 13 juillet. Les contrevenants se verront interdire l'accès.

La mesure est assortie d'une période de grâce de 14 jours pendant laquelle les usagers sans masque pourront malgré tout accéder aux transports en commun. L'obligation entrera donc en vigueur le 27 juillet.

Le port de masque était déjà obligatoire dans les dessertes aériennes opérées par la société d’État.

Pour l’instant, la STQ ne peut toutefois pas préciser comment elle va appliquer cette consigne à bord des traversiers qui offrent des services alimentaires.

Est-ce qu'il y aura une zone spéciale où [les passagers] auront le droit de manger avec une distance de deux mètres entre eux? Ça fait partie des choses qu’on va regarder et qu’on va déterminer au cours des prochains jours, indique le porte-parole de la STQ, Alexandre Lavoie.

Alexandre Lavoie, les bras croisés, souriant.

Alexandre Lavoie, porte-parole de la Société des traversiers du Québec.

Photo : Catherine Audette

Dans les autres modes de transport

À Rimouski, les chauffeurs d’autobus porteront le masque dès le 2 juillet. Par contre, la Société de transport de Rimouski dit ne pas avoir assez de masques pour en fournir à tous ses utilisateurs.

La Régie intermunicipale de Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine recommande fortement le port du masque à sa clientèle depuis le début de la pandémie et les chauffeurs ont des masques à bord qu'ils pourront fournir aux usagers qui n'en ont pas. Toutefois, la Régie demande à ses usagers d'avoir leur propre masque.

Un véhicule de la Régie intermunicipale de transport Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine (RÉGÎM) tourne un coin de rue.

Un véhicule de la Régie intermunicipale de transport Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine

Photo : Radio-Canada

On en a pour dépanner, mais on ne souhaite pas devenir le fournisseur officiel de la clientèle. Je crois que chacun, dans le mode de vie aujourd’hui, se doit d’avoir un masque. Si par hasard un client se présente et l’a oublié ou n’est pas au courant des nouvelles règles, on aura des masques jetables qu’on fournit pour ces occasions, explique Marie-Andrée Pichette, la directrice générale de la Régie intermunicipale de Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine.

Aucune amende n'est prévue pour le moment pour les usagers qui ne portent pas le masque dans les transports en commun.

Avec les informations d’Isabelle Damphousse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Santé publique