•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Une perte dévastatrice » pour l'aéroport de North Bay

Logo d'Air Canada dans un aéroport.

Air Canada va fermer des comptoirs de service dans huit villes canadiennes, dont North Bay et Kingston.

Photo : Reuters / Ben Nelms

Le maire de North Bay, Al McDonald, craint que le retrait du comptoir de service d’Air Canada ne mène à la fermeture de l’aéroport Jack Garland de North Bay, le transporteur aérien étant son plus gros client.

M. McDonald a qualifié l’annonce de mardi de fermeture du comptoir de service d’Air Canada à l’aéroport Jack Garland de North Bay de perte dévastatrice pour l’aéroport et pour les entreprises de la région.

Le maire de North Bay affirme que plus de 300 personnes dépendent de l’aéroport pour gagner leur vie et que le départ d’Air Canada pourrait avoir de graves conséquences.

Nous demandons au gouvernement fédéral et à Air Canada de travailler ensemble pour sauver l’industrie aérienne et nous leur demandons de ne pas nous laisser derrière, a-t-il plaidé.

M. McDonald comprend les réalités auxquelles fait face le transport aérien en période de pandémie, mais il affirme que beaucoup d’entreprises de la région dépendent de l’aéroport pour leur croissance.

Un homme assis à son bureau.

Le maire de North Bay Al McDonald craint pour la survie de l'aéroport de North Bay, privé du comptoir de service d'Air Canada.

Photo : Capture d'écran/ Zoom

M. McDonald affirme ne pas savoir jusqu’à quand l’aéroport pourra se tirer d’affaire sans injection d’argent public, il qualifie de critique le besoin de trouver des solutions pour celui-ci.

La perte de l’aéroport pourrait mener au départ de plusieurs entreprises de la région, croit-il.

Air Canada a suspendu ses vols vers North Bay le 20 mars dernier en raison de la pandémie.

Le service d’Air Canada à l’aéroport de North Bay a varié au cours des dernières années, le transporteur aérien a réduit ses services vers la ville à l’été 2018.

L’aéroport Jack Garland de North Bay avait fait peau neuve en 2015 et avait investi 2,2 millions de dollars pour rénover et agrandir son terminal.

Un impact certain à Nipissing Ouest

Johanne Vallière, qui est la présidente de la Chambre de commerce du Nipissing Ouest, affirme que la fermeture du comptoir de service d’Air Canada va certainement avoir un impact sur les habitants du Nord de l’Ontario.

C’est certain que ça va nous déranger, nous les gens dans le Nord, que ça va réduire le nombre d'emplois dans la région, croit-elle.

Elle affirme que plusieurs entreprises de sa région qui ont des liens économiques avec Toronto devront s’adapter à ces changements.

Ceux qui ont choisi de faire affaire avec Toronto auront un manque à combler, mais peut-être qu’avec des outils comme Zoom pour faire des communications ce sera possible de s’adapter, croit-elle.

Kingston optimiste malgré tout

Lanie Hurdle, directrice générale de la Ville de Kingston, dit avoir reçu sans grande surprise la nouvelle de la fermeture du bureau d’Air Canada à Kingston.

On comprend qu’en ce moment, il n’y a pas beaucoup de trafic aérien et que ça ait un impact sur les transporteurs, affirme-t-elle.

Les avions d’Air Canada avec le temps, ça pourrait revenir, croit-elle.

La Ville de Kingston a affirmé, dans un communiqué de presse rendu public mardi, que le contexte actuel va un jour prendre fin et que Kingston va redevenir une destination attrayante pour les voyageurs .

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !