•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des organismes francophones lancent un groupe de soutien contre le racisme

Une pancarte sur laquelle est écrit : Black lives matter ici aussi.

Un manifestant lors d'un rassemblement pour dénoncer le racisme et la violence policière, après la mort de George Floyd aux États-Unis.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

L’Alliance Jeunesse-Famille de l’Alberta Society, Francophonie Jeunesse de l’Alberta, Francophonie albertaine plurielle et le Conseil scolaire Centre-Nord lancent un groupe de soutien contre le racisme dans la foulée de la mort de George Floyd aux États-Unis.

Des francophones contre le racisme

Les manifestations antiracisme des dernières semaines n'auront laissé personne indifférent. À la lumière de ces événements, quatre organismes francophones de la province ont décidé de faire front commun pour combattre le racisme en Alberta.

Nous avons compris que le Canada n'est pas épargné, l'Alberta n'est pas épargnée et la communauté franco-albertaine aussi n'est pas épargnée par ce fléau, et que c'est ensemble, en communiquant, que nous allons réussir à l'éradiquer , dit Robert Suraki Watum, le coordonnateur des projets d'Alliance Jeunesse-Famille de l'Alberta Society.

De gauche à droite, Sympa Cesar, Luketa M'Pindou et Alphonse Ndem Ahola. Les trois hommes sont assis et signent un document.

Quatre organismes francophones lancent un groupe de soutien contre le racisme en Alberta.

Photo : Radio-Canada / Andréane Williams

Je pense que, comme communauté, nous devons nous pencher sur ce problème et y faire face, ajoute pour sa part Alphonse Ndem Ahola, le directeur général de Francophonie albertaine plurielle (FRAP).

Ateliers et forum communautaire

Chaque organisme travaillera dans son champ de compétences. Le groupe va offrir des ateliers et un forum communautaire afin d'encourager le dialogue et de mieux comprendre l'ampleur du problème en Alberta. Un plan d'action sera ensuite déterminé à partir des discussions.

Alphonse Ndem Ahola dit que tous les francophones qui veulent apporter des contributions pourront participer. Le forum devrait avoir lieu en juin, mais le format reste à déterminer en raison de la pandémie.

On va essayer de rassembler des idées, rencontrer différentes couches de la population, des gens qui travaillent dans différents secteurs, la santé, l'éducation, et essayer de voir ensemble qu'est-ce qui ne va pas, qu'est-ce qui s'est passé et qu'est-ce qui se passe, ajoute Robert Suraki Watum.

Les organismes souhaitent profiter du moment actuel et du fait que cette question occupe une place importante dans les discussions aux États-Unis et au Canada pour lancer leur initiative.

Je crois que la mort de George Floyd et tout ce qui a suivi a contribué véritablement à éveiller les consciences sur la gravité de cette affaire et à mettre tout le monde dans l’obligation de faire quelque chose, ajoute Alphonse Ndem Ahola.

Enseigner l'histoire des Africains

Lui-même originaire de la République démocratique du Congo, il souhaiterait, par exemple, que les écoles albertaines offrent des programmes d’enseignement sur l’histoire des Africains.

Le vrai problème que les Africains ont, c’est que les gens mettent en doute la contribution qu’ils peuvent avoir et on fait croire à tout le monde qu’ils ne peuvent avoir aucune autre contribution à part être assistés, et ce n’est pas vrai. Le racisme dans les écoles, c’est parce que ces jeunes-là sont éduqués à mépriser leurs camarades noirs , croit Alphonse Ndem Ahola.

Le directeur du Conseil scolaire Centre-Nord, Robert Lessard, indique qu'il est ouvert à l'idée d'offrir ce genre de cours.

Certainement, je pense que la suggestion est bonne. Je pense qu’il faut valoriser cette contribution, je pense que ça fait partie de l’histoire de plusieurs de nos élèves. Alors, il faut le reconnaître et mettre en place des possibilités pour mieux apprendre à se connaître.

Comme organisation scolaire, nous avons un rôle à jouer pour enrayer le racisme et la discrimination [...] comme c’est le cas pour l’ensemble de la société. Nous avons encore du travail à faire, dit Robert Lessard.

Le lancement officiel du nouveau groupe de soutien a eu lieu mardi à la Cité francophone d'Edmonton.

Avec les informations d'Andréane Williams

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Engagement communautaire