•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fraudée pour près de 8000 $ sur Snapchat

Un femme est assise dans les escaliers devant une maison et regarde son cellulaire.

Eva Turenne ne pensait jamais être victime d'un fraudeur.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Radio-Canada

Une jeune Trifluvienne a appris à ses dépens qu’il ne faut jamais révéler ses informations personnelles à un nouvel ami virtuel. Elle souhaite partager son expérience pour éviter que d'autres fassent la même erreur.

En mars dernier, Eva Turenne, 18 ans, a été victime d'une fraude via le réseau social Snapchat, alors qu’un internaute a réussi à lui dérober des milliers de dollars.

C’est qu’après avoir été mise en confiance par le fraudeur et avoir pris des mesures qu'elle croyait suffisantes pour protéger son compte, elle a fourni ses codes d'accès.

Elle avait d’abord rencontré l’homme sur la plateforme Tinder. Ils se sont ensuite parlé sur Snapchat.

Un téléphone mobile dans une main avec le logo de Snapchat sur le téléphone.

Le Centre canadien de protection de l’enfance recommande aux parents d’avoir une discussion avec leurs enfants au sujet de Snapchat.

Photo : Radio-Canada

Je voyais souvent passer sur sa page : ''Argent rapide et légal''. J’ai commencé à lui poser des questions, pour savoir comment ça se passait, explique-t-elle.

Il m’a dit qu’il travaillait pour une compagnie de construction et qu’il ne faisait que me transférer un montant d’argent, que je devais retransférer une partie en gardant un montant pour moi. C’était une façon de sauver de l’argent pour lui.

Eva Turenne

Eva Turenne croyait alors que cette procédure ne servirait que pour un seul transfert d'argent. Le fraudeur a plutôt changé le mot de passe et le courriel relié à son compte pour ensuite faire une demande de prêt AccèsD de 7900 $. Les opérations se sont déroulées en seulement quelques heures.

On s’est parlé au téléphone et il m’a dit : ''je fais ça depuis plusieurs années et ça s’est toujours super bien passé. Fais-moi confiance.'' Il était super friendly et super gentil avec moi. Il avait l’air de vraiment bien connaître ses affaires.

Eva Turenne

Je ne voyais pas ce qui pouvait mal aller, parce que l’argent que j’avais dans mon compte, je l’avais transféré dans un autre, ajoute-t-elle. Donc dans ma tête, il ne pouvait pas avoir accès à mon argent. Et je ne pensais pas qu’on pouvait faire des prêts sur AccèsD. Je n’ai jamais pensé que j’allais me faire frauder.

Desjardins réagit

De son côté, Desjardins affirme qu'à partir du moment où les accès sont authentifiés, aucune autre mesure de vérification n’est nécessaire.

Selon la caisse, la responsabilité de la perte d'argent revient donc à Eva Turenne.

La fraude décrite n’arrive malheureusement pas que chez Desjardins, mais également dans d’autres institutions financières ou tout autre site web qui demandent un nom d’usager et un mot de passe, soutient Jean-Benoît Turcotti, conseiller en communication au Mouvement Desjardins.

Ce dernier insiste d’ailleurs pour rappeler aux usagers l’importance de ne pas partager des renseignements confidentiels comme leurs identifiants pour accéder aux sections sécurisées des institutions financières ou encore leurs codes de cartes de débit ou de crédit.

L'institution invite ses membres à autoriser la fonction d'activation à deux facteurs pour réduire les risques de fraude.

d'Après les informations de Pascale Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Fraude