•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maladie de Lyme : les tiques de plus en plus présentes en Outaouais, dit la santé publique

Une tique gorgée de sang

Une tique infectée transmet la bactérie en piquant sa victime (archives).

Photo : iStock

Radio-Canada

Les tiques, ces parasites qui peuvent transmettre la maladie de Lyme aux humains, continuent de gagner du terrain en Outaouais. On le retrouve un peu partout dans la région et leur prolifération est telle qu’elles sont maintenant endémiques à trois secteurs.

Selon le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais, il y a des populations de tiques bien établies dans le Pontiac, aux alentours de Chelsea et, depuis cet été, à La Pêche.

Cela signifie que le risque d’attraper la maladie [de Lyme] est significatif. Le risque est aussi présent dans plusieurs autres municipalités, dont Gatineau, Val-des-Monts et Plaisance, même si ces territoires ne sont pas considérés [comme] endémiques, peut-on lire dans un communiqué du CISSS.

Qu’est-ce que la maladie de Lyme ?

La maladie de Lyme est causée par une bactérie que certaines tiques portent et qu’elles transmettent aux humains en les piquant. Elle tient son nom d’une ville américaine où elle a été documentée pour la première fois en 1977.

Il existe des traitements par antibiotiques pour combattre la maladie. Toutefois, si elle n’est pas détectée rapidement, les personnes atteintes peuvent éprouver des problèmes neurologiques, cardiaques et articulaires plusieurs semaines après la piqûre initiale.

Le symptôme le plus commun est l’apparition d’une rougeur grandissante sans démangeaison ni douleur près de la piqûre. Les premiers signes de la maladie se manifestent de 3 à 30 jours après l’infection, selon la santé publique. Une personne atteinte peut aussi éprouver des courbatures ou de la fièvre.

Le Québec compte une douzaine d’espèces de tiques, mais seule la tique à pattes noires est porteuse de la bactérie qui cause la maladie de Lyme.

Lors d’activités extérieures, particulièrement en forêt ou dans des champs avec de hautes herbes, il est recommandé de porter de vêtements longs et du chasse-moustiques à base de DEET pour repousser les parasites. Il est aussi préférable de rester autant que possible sur les sentiers balisés.

Il est aussi important de bien examiner son corps et son équipement au retour d’une activité extérieure.Si vous voyez une tique, enlevez-la à l’aide d’une pince à sourcils et conservez-la dans un contenant bien fermé, indique le CISSS.

Si vous vous faites piquer par une tique dans une municipalité du secteur du Pontiac, la municipalité de Chelsea ou la municipalité de La Pêche, appelez Info-Santé 811 afin de vérifier votre éligibilité au traitement préventif.

Il est également possible d’avoir accès au traitement préventif en se rendant en pharmacie avec le contenant dans lequel se trouve la tique.

En 2019, il y a eu moins de cinq cas confirmés de la maladie dans les secteurs de La Pêche et Pontiac, tandis que six ont été identifiés à Chelsea.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Santé publique