•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Est-du-Québec « enclavée » par le retrait d'Air Canada

« On est tannés de voir qu’Air Canada nous largue à tout bout de champ. On dirait que leur seule priorité, ce sont les dividendes des actionnaires », déplore le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny.

Un comptoir de service fermé d'Air Canada dans un aéroport.

Air Canada ferme ses bureaux aux aéroports de Gaspé, de Baie-Comeau et de Mont-Joli.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Les réactions politiques sont nombreuses dans la foulée de l'annonce d'Air Canada de suspendre certaines dessertes régionales et de fermer des comptoirs dans des aéroports régionaux, dont plusieurs dans l'Est-du-Québec.

Maires, députés provinciaux et fédéraux, tous dénoncent la décision d'Air Canada de suspendre 30 dessertes régionales et de fermer huit escales un peu partout au pays.

Ces suspensions comprennent les liaisons suivantes :

  • Baie-Comeau–Montréal
  • Baie-Comeau–Mont-Joli
  • Gaspé–Îles-de-la-Madeleine
  • Gaspé-Québec
  • Sept-Îles-Québec
  • Mont-Joli–Montréal
  • Wabush (Terre-Neuve-et-Labrador)-Sept-Îles

Air Canada abandonne également ses bureaux des aéroports de Gaspé, de Baie-Comeau, de Mont-Joli et de Wabush.

C’est inacceptable! Pour les régions, cette décision vient nous enclaver encore plus. Nous, ce qu’on veut, c’est le désenclavement, a d'ailleurs dénoncé dans un communiqué la députée bloquiste de Manicouagan, Marilène Gill.

Nous demandons à Air Canada de faire preuve de bon sens et de faire passer nos gens avant leur portefeuille.

Marilène Gill, députée bloquiste de Manicouagan

Air Canada met le blâme sur la pandémie

La compagnie aérienne a justifié cette décision en invoquant les conséquences de la pandémie de COVID-19 sur ses activités.

Ces changements structurels au réseau régional intérieur d'Air Canada résultent d'une faiblesse constante de la demande tant dans le marché d'affaires que dans celui du loisir, conséquence de la COVID-19, des restrictions de voyage fédérales et provinciales et des fermetures de frontières, qui réduisent les perspectives de reprise à court et à moyen terme, explique l’entreprise par voie de communiqué.

Air Canada ajoute qu’elle évaluera au cours des prochaines semaines d'autres modifications à son réseau et à son horaire.

Selon Pascale Déry, directrice des relations avec les médias pour l’Est du Canada, Air Canada perd près de 20 millions de dollars par jour en raison des mesures sanitaires prises pour enrayer la pandémie de COVID-19.

La rentabilité du réseau régional dépend des correspondances sur le réseau domestique et international, ajoute-t-elle. Les routes régionales ne peuvent être maintenues seulement avec le trafic local.

Colère dans les régions touchées

Sur Twitter, le député péquiste de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, a qualifié la nouvelle d'épouvantable pour [la] région, avec des conséquences énormes.

La réaction était similaire du côté de sa collègue la députée de Gaspé, Méganne Perry Mélançon.

De son côté, Daniel Côté, le maire de Gaspé qui est aussi vice-président de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) et président du Comité sur le transport aérien de l’UMQ n’a pas caché sa colère envers la compagnie aérienne.

On déplore la décision d’Air Canada, surtout qu’elle survient en pleine période de relance économique.

Daniel Côté, maire de Gaspé

M. Côté balaie d'ailleurs de la main les explications de la compagnie concernant le trafic local qui ne serait pas suffisant pour assurer les liaisons régionales.

C’est clairement une déclaration maladroite, les avions étaient toujours pleins, a-t-il déclaré. Et je relancerais la balle dans le camp d’Air Canada, car s’il y avait des prix de billets intéressants, il y aurait peut-être plus de monde [dans les avions].

Le maire exige d’ailleurs que la compagnie aérienne rembourse les clients des dessertes régionales qui seront annulées.

D'autres options étudiées

Sans vouloir s’acharner sur la compagnie, M. Côté estime que cette décision ouvre la porte à une réflexion plus globale sur le transport aérien interrégional, évoquant les scénarios d’un modèle coopératif ou d’une régie intermunicipale.

Ça bouge en coulisses, a ajouté le maire, avançant que certaines compagnies privées tentent déjà de prendre la place laissée par Air Canada.

Ça va prendre un transporteur aérien dans les prochains mois.

Daniel Côté, maire de Gaspé

L'UMQ n'a d'ailleurs pas tardé à réagir mardi, qualifiant la décision de mauvaise nouvelle pour la relance de l'industrie touristique.

Nos aéroports régionaux sont des outils précieux de développement économique, note la présidente de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy, par voie de communiqué. Si les avions n’y atterrissent plus, c’est la vitalité de nos régions qui en paye le prix.

Du côté de Fermont, le maire, Martin St-Laurent, s'inquiète également de l'impact de cette annonce sur le milieu des affaires et sur les projets de la municipalité.

C’est inquiétant parce que là, ça va faire en sorte que [...] si les entreprises veulent venir visiter et organiser des voyages d’affaires, tout devient compliqué, explique-t-il. L’annonce qu’ils font là, c’est difficile.

Même son de cloche du côté de Baie-Comeau où le maire, Yves Montigny, ne mâche pas ses mots envers Air Canada.

On est vraiment très déçus d’Air Canada, mais on n’est pas surpris, déplore-t-il.

Dès 2018, on savait qu’Air Canada n’était pas très proactive dans le domaine du transport aérien régional.

Yves Montigny, maire de Baie-Comeau

M. Montigny ajoute que les régions n'auraient pas dû se fier à Air Canada pour assurer les dessertes régionales.

Il martèle l'importance de maintenir les liaisons aériennes pour la revitalisation économique et freiner les baisses démographiques en régions.

Avec les informations de Shanelle Guérin et de Laurence Royer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !