•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La C.-B. lance un programme de travail à l’extérieur pour les jeunes de 30 ans et moins

Une personne dans un jardin.

Le taux de chômage chez les jeunes en Colombie-Britannique est de 25 %.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

La Colombie-Britannique met sur pied un programme pour que les jeunes de 15 à 29 ans puissent assurer des services communautaires à l’extérieur, alors que leurs perspectives d'emploi sont considérablement amoindries par la COVID-19.

La ministre de l'Enseignement supérieur, Melanie Mark, a annoncé lundi que près de 25 % des jeunes sont au chômage en Colombie-Britannique. Ainsi, le programme mis sur pied leur permettra de travailler à l'extérieur sur des initiatives comme la construction de sentiers pédestres ou le nettoyage des plages.

Le programme de 5 millions de dollars fournira jusqu'à 10 000 $ en subventions pour des projets communautaires d'une durée maximale de 16 semaines, précise la ministre.

Cette somme provient d'une entente pour stimuler le marché du travail avec le gouvernement fédéral, qui a fourni des fonds aux provinces et aux territoires en 2018. La Colombie-Britannique a reçu 685 millions de dollars sur 6 ans, a confirmé le ministère de l'Enseignement supérieur.

Le programme de partenariat communautaire pour les jeunes offrira aux jeunes un montant allant jusqu'à 2000 $ pour chaque période de quatre semaines, jusqu'à un maximum de 8000 $ pour un mandat qui se terminerait à la fin du mois d'octobre.

Il y a eu beaucoup d'incertitude, rappelle Mme Mark, en ajoutant que les exigences de distanciation physique signifient qu'une limite de 10 jeunes doit être respectée en tout temps.

Les participants auront également droit à de l’aide comme des laissez-passer d'autobus, un service de garde d'enfants, des bottes de travail et de l'équipement de protection individuelle.

Le ministre du Développement social et de la Réduction de la pauvreté, Shane Simpson, estime que le programme offrira aux jeunes des responsabilités et une expérience de travail au moment où la Colombie-Britannique commence à se remettre de la pandémie.

Nous savons que le défi des emplois est bien réel et que l'emploi et le chômage des jeunes sont des défis majeurs, dit-il.

Shane Simpson appelle également les groupes communautaires à déposer leurs candidatures rapidement pour bénéficier de l'aide des jeunes qui peuvent travailler pendant l’été.

Selon la présidente de la Fédération des étudiants et des étudiantes de la Colombie-Britannique, Tanysha Klassen, certains étudiants qui n'ont pas réussi à trouver un emploi d'été pour payer leurs frais de scolarité au cours de la prochaine année ont prévu de ne pas retourner aux études à l'automne en raison de l'instabilité financière.

Selon Tanysha Klassen, le programme provincial peut combler certaines des lacunes laissées par celui du fédéral pour les étudiants dont fait partie la subvention de service bénévole pouvant atteindre 5000 $, mais cela pourrait ne pas être suffisant pour les plus vulnérables.

Ce soutien pourrait ne pas être suffisant pour ces [étudiants] qui ont été très durement touchés [par la pandémie], dit-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale