•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Malgré la pandémie, dans les bars à karaoké, le spectacle doit continuer

Jerry Skinner.

Jerry Skinner, est copropriétaire du bar Karaoke Kops, qui a rouvert ses portes la semaine dernière.

Photo : CBC / Arianna Kelland

L’indémodable karaoké fait fureur, encore une fois, dans les bars terre-neuviens.

Mais les bars à karaoké ne sont plus comme avant : les règles ont changé.

Depuis la semaine dernière, les bars ont pu rouvrir pour la première fois depuis mars. Les prestations en solo sont permises, mais les groupes ne peuvent pas chanter ensemble. Les microphones doivent aussi être nettoyés soigneusement.

Nous désinfectons nos microphones entre chaque usage, explique Mike Keating, propriétaire du Georgestown Pub, bar à karaoké mythique du centre-ville de Saint-Jean.

On utilise plusieurs micros pour qu’on puisse les alterner et les nettoyer.

Mike Keating, propriétaire, Georgestown Pub

Des microphones personnels

Au bar Karaoke Kops, le copropriétaire Jerry Skinner vend des microphones à 30 $ l’unité. Une protection supplémentaire pour les passionnés de karaoké.

On a commencé à penser à ce dont les gens ont besoin pour faire du karaoké. D’abord, ils ont besoin d’un microphone, raconte-t-il.

Un homme tient un microphone.

Karaoke Kops vend des microphones personnalisés à 30 $ l'unité.

Photo : CBC / Arianna Kelland

On a eu des gens qui les ont achetés pour la fête des Pères ou pour des cadeaux d’anniversaire.

Déjà une quarantaine de clients ont acheté un micro.

Des défis persistent

Selon les règles de la Santé publique, les gens ne peuvent ni danser ni chanter dans les pubs et les bars. Les bars à karaoké sont, pour le moment, parmi les seules exceptions.

Mais ces établissements vivent toujours les conséquences économiques de la pandémie.

L’achalandage de la rue George, le quartier des bars à Saint-Jean, n’est pas comme avant, selon Jerry Skinner.

Sans l'élimination des règles sur l'éloignement physique, les propriétaires s’inquiètent que le retour à la normale soit encore loin.

Avec les informations d'Ariana Kelland

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Terre-Neuve-et-Labrador

Musique